Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Mariage de Dieudonné Treil de Pardailhan et Marie-Louise Lebesnerois
le 16 novembre 1871, à Paris


L'an mil huit cent soixante et onze, le jeudi seize novembre, dix heures du matin,
par devant nous, Paul Baron, adjoint aud maire du dix septième arrondissement,
ont comparu publiquement en cette mairie,
Dieu-Donné François Marie Treil de Pardailhan, employé,
âgé de trente-six ans, à La Caunette (Hérault), le treize décembre mil huit cent trente cinq, demeurant rue Lecomte n°1,
fils majeur de Jean Paul Fulcrand Ambroise Treil de Pardailhan, décédé à La Caunette, le vingt-huit octobre mil huit cent trente-cinq, et de Marie Angélique Clemens de Graveson, son épouse, rentière, âgée de soixante-six ans, demeurant rue Truffaut n° 52, consentant au mariage suivant acte reçu par M. Baron, notaire à Paris, le onze de ce mois,

et Marie Louise Lebesnerois, couturière,
âgée de vingt-six ans, née à Bayonne (Basses-Pyrénées) le dix neuf janvier mil huit cent quarante cinq, demeurant même maison, fille majeure naturelle reconnue de Justine Lebesnerois, couturière, demeurant à Bayonne, consentant au mariage suivant acte reçu par Me Dilieux, notaire à Bayonne, le six de ce mois,

lesquels nous ont requis de procéder à la célébration de leur mariage, dont les publications ont été faites sans opposition de leur réquisition,
les comparants nous ont remis leurs actes de naissance, l'acte de décès du père du futur, le consentement de sa mère, le consentement de la mère de la future,
les futurs époux nous ont, en exécution de la loi du dix juillet mil huit cent cinquante, déclaré qu'il n'a pas été fait de contrat de mariage.

Après avoir donné lecture des pièces ci-dessus, et du chapitre six, titre cinq, livre premier du Code Civil, nous avons demandé aux futurs s'ils voulaient se prendre pour mari et pour femme, et chacun d'eux ayant répondu affirmativement, nous déclarons au nom de la loi que : Dieu-Donné François Marie Treil de Pardailhan, et Marie Louise Lebesnerois sont unis par le mariage.

En présence de : Thiebaud Kaflin, employé, âgé de quarante cinq ans, demeurant rue Legendre 97 bis, Bonnard Graciet, employé, âgé de vingt-neuf ans, demeurant rue de Belzunce n° 20, Jean Charles Apesteguy, rentier, âgé de quarante-huit ans, demeurant Boulevard Malesherbes 18, François Frédéric Borel, chef de bataillon en retraite, âgé de cinqante ans, demeurant rue Croix des Petits Champs n° 5,
et ont les époux signés avec les témoins et nous, après lecture.

registres d'état civil de Paris (17e)

Justine Lebesnerois, née vers 1821, mère de Marie Louise, était la fille de Jacques Alexandre Lebesnerois et Josèphe Salaberry.

[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [GITE - HERAULT] [TREIL DE PARDAILHAN]