Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Mariage de Charles Frank avec Armandine de Treil de Pardailhan
le 9 mai 1864, à Colmar


L'an mil huit cent soixante-quatre, le neuf mai, à dix heures et quart du matin,
devant nous soussigné, Hercule de Peyerinhoff, maire de la ville, chevalier de la Légion d'honneur, remplissant les fonctions d'officier d'état-civil, à Colmar,
ont comparu publiquement en l'hôtel de la mairie de cette ville,

Monsieur Charles Frank,
âgé de trente-six ans, capitaine au quarante-cinquième Régiment d'Infanterie de ligne,
né à Dormans, arrondissement d'Epernay (Marne), le vingt-un mai mil huit cent vingt-sept, suivant l'expédition ci-jointe de son acte de naissance,
y domicilié chez son père, en garnison à Colmar depuis plus de six mois, célibataire,
fils majeur des conjoints, M.Henri Jean Charles Etienne Frank, âgé de soixante-onze ans, propriétaire, chevalier de la Légion d'honneur, ici présent et consentant, et feue Anne Virginie Desquêne, sans état, domiciliée en dernier lieu à Paris, y décédée le vingt-deux juin mil huit cent cinquante-un, suivant l'expédition ci jointe de son acte de décès,
d'une part,

et Mademoiselle Herminie Caroline de Treil de Pardailhan,
âgée de vingt-cinq ans, sans profession particulière,
née à Oran en Algérie le dix sept décembre mil huit cent trente-huit, suivant la copie ci-jointe de son acte de naissance,
domiciliée à Colmar, depuis plus de six mois,
célibataire majeure, fille naturelle reconnue de Monsieur Armand de Treil de Pardailhan, âgé de cinquante-cinq ans, lieutenant-colonel du premier Régiment de Cuirassiers, Officier de la Légion d'honneur, ici présent et consentant, et de feue Alphonsine Herminie Joubert, sans état, non mariés, de son vivant domiciliée à Blidah, en Algérie, y décédée le vingt-quatre septembre mil huit cent quarante-neuf, suivant la copie de son acte de décès,
fille adoptive du dit Monsieur Armand de Treil de Pardailhan, époux de Madame Elisabeth de Cuzey, âgée de quarante ans, sans état,
ainsi qu'il résulte de l'acte dressé le vingt-cinq avril dernier par le juge de paix du canton de Colmar, et du jugement d'homologation, qui en a été rendu par le tribunal de première instance, confirmé par l'arrêt de la Cour impériale séant en cette ville, en date du vingt-huit du même mois, lesquels documents ont été transcrits dans les registres de l'Etat-Civil tenus à cette mairie, pour l'année courante,
d'autre part,

Le dit futur époux, autorisé aussi au présent mariage par le Ministère de la Guerre, suivant permission ci-jointe, délivrée le trente-un mars dernier,
le même déclarant que c'est par erreur que dans l'acte de décès de sa mère le nom de cette dernière a été écrit Dequesne au lieu de Desquêne, qui en est la véritable orthographe, ce qu'affirme également le père du dit futur époux, attestant de l'identité de son fils.

Les comparants nous ont requis de procéder à la célébration de leur mariage,
dont les publications ont été faites, devant la principale porte de l'hôtel de ville de Colmar les dimanches dix et dix-sept avril écoulés, et l'ont été également à Dormans, les mêmes jours et dans les mêmes formes suivant le certificat ci-annexé.

Aucune opposition au dit mariage ne nous ayant non plus été signifiée, faisant droit à leur réquisition,
après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées, dument légalisées, paraphées par les parties produisantes et par nous, ainsi que du chapite six, titre cinq du code Napoléon intitulé du Mariage,
nous avons demandé aux futur époux et à la future épouse s'ils voulaient se prendre pour mari et pour femme, chacun d'eux ayant répondu séparement et affirmativement,
nous avons déclaré, au nom de la loi que M.Charles Frank et Melle Herminie Caroline de Treil de Pardailhan sont unis par le mariage,
les dits époux répondant à l'interpellation que nous leur avons adressée, ont déclaré qu'un contrat de mariage a été conclu entre eux aujourd'hui même devant Maître Verner, notaire à la résidence de Colmar, ainsi qu'il est constaté par le certificat ci-joint.

De tout quoi, nous avons dressé acte,
en présence de M. le Baron Arthur de Pardailhan, âgé de vingt cinq-ans, propriétaire à Autricourt (Côte d'or), où il est domicilié, premier témoin,
de M. Landry Alfred, âgé de cinquante ans, Chef d'escadron au premier Régiment de Cuirassier, Officier de la Légion d'honneur, en garnison à Colmar, second témoin,
de M. Ludovic Bertrand, âgé de quarante-neuf ans, Colonel du quarante-cinquième Régiment d'Infanterie de Ligne, Officier de la Légion d'honneur, en garnison à Neuf-Brisach (Haut-Rhin), troisième témoin,
et de M. Arthur Dechizelle, âgé de vingt-quatre ans, sous-lieutenant au dit quarante-cinquième Régiment d'Infanterie de Ligne, quatrième témoin,
tous non parents ou alliés des époux.

Après lecture du présent acte, les nouveaux époux, le père de la mariée, et les dits témoins choisis par les parties l'ont tous signé, avec nous.

extrait des registres de l'état-civil de Colmar (Haut-Rhin)

[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [GITE - HERAULT] [GENEALOGIE TREIL DE PARDAILHAN]