Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Décès de Pierre-Jacques-Etienne de Riols de Fonclare
noyé accidentellement le 12 septembre 1808 à Labastide-Rouairoux


L'an mil huit cent huit, et le douzième septembre sept heures du soir,
nous Philippe Gout, adjoint à la mairie de La Bastide, canton de Saint-Amans, département du Tarn,

instruit par la rumeur publique qu'on avait vu passer sous le pont de la commune un homme entraîné par le courant des eaux qui s'étaient extrêmement accrues par l'effet de l'inondation qui vient d'avoir lieu,
que plusieurs personnes avaient a couru après et était parvenu à le retirer de la rivière au dessous du moulin de Campan,

nous nous sommes de suite transporté sur les lieux au dessous du dit moulin, avec les sieurs Pierre Chabbert pareur et Jean Baptiste Lecatou notaire du présent lieu et assisté du sieur Joseph Granier officier de santé domicilié dans la présente commune que nous avons requis,

où étant avons trouvé entouré d'une foule considérable de personnes le cadavre d'un homme étendu sur le bord de la rivière, que nous avons reconnu être celui de Monsieur Pierre Riols Fonclare, fils aîné, âgé d'environ soixante ans, résidant aux Verreries dans la commune de Rieussec, arrondissement de Saint-Pons,
nous avons requis le dit sieur Granier d'en faire la visite à l'instant,
à quoy il n'a pu procéder vu qu'il était presque nuit close,

mais après nous avoir assuré la mort réelle de l'individu, nous l'avons fait transporter au porche de l'église, où étant le dit sieur Granier a fait à la lueur des flambeaux la visite du cadavre,
à quoy procédant il a remarqué une grande tuméfaction de l'abdomen, un épanchement considérable d'eau dans la poitrine,
ces signes joints à la lividité du corps et à la noirceur de la conjonctive lui ont confirmé la mort réelle,
il a remarqué en outre une playe contuse sur la partie antérieur du coronal qui ne dépassait pas l'os, une simple contusion à la partie externe du pavillon de l'oreille droite et une autre à la partie supérieur du pariétal droit,
desquelles déclarations il résulte que les dittes contusions ne sont pas la cause réelle de la mort mais bien l'effet de la submersion.

D'après les renseignements que nous avons pris sur ce malheureux évènement, il nous est parvenu que Monsieur Fonclare était passé à La Bastide vers les trois heures du soir pour se rendre chez lui aux Verreries,
que l'orage l'avait assailli bientôt après, qu'il s'était réfugié à la métairie ditte de Robert,
que la pluye ayant cessé, il avait voulu continuer son chemin, et qu'étant au lieu dit la planche de Combesinieres, il avait voulu tenter de passer la rivière et que le torrent l'avait entrainé,
qu'une fille nommée Rose Lanet de ce lieu qui se trouvait dans ce moment de l'autre bord en avait été témoin,

nous avons de suite fait appeler la dite Rose Lanet, domiciliée au présent lieu qui nous a confirmé tous les faits cy dessus,

en conséquence et attendu que la cause de la mort du dit sieur Fonclare est connue et que d'autres recherches à cet égard seraient inutiles, nous avons clos le présent procès verbal pour être transcris par extrait à l'officier public de cette commune à l'effet de la transcrire sur les registres des actes des décès [...]

Registres d'état civil de Labastide-Rouairoux

[ACCUEIL DU SITE] [E-MAIL] [GITE DE FRANCE DE L'HERAULT]