Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Notes d'Amblard

Extrait de "Notes d'Amblard, notaires à Saint-Pons (1590-1665)" par Joseph Sahuc (Revue historique du diocèse de Montpellier, 1911 - Le Vigan, imprimerie commerciale Ch Bausinger, 1912)

"Il y a eu à Saint-Pons pendant les 15ème, 16ème, 17ème siècles une famille Amblard, dont presque tous les membres occupèrent, dans le pays même, des fonctions leur donnant une certaine part aux affaires tant publiques ou privées du pays.
Notaires, avocat au Parlement de Toulouse, procureurs juridictionnels de l'évêque, greffiers de la communauté, secrétaire du chapitre, les Amblards étaient partout, et on les retrouve partout.
L'un d'entre eux, Jean Amblard, eut une heureuse inspiration qu'il réalisa et que ses descendants ou successeurs ne suivirent que d'une façon malheureusement fort incomplète et irrégulière.

Etant notaire à Saint-Pons, il prit l'habitude d'inscrire depuis l'année 1590 jusqu'en 1639, date de son décès, sur la couverture de ses volumes de minutes, ou même sur des feuilles volantes, les principaux événements qui se passaient chaque année en France, soit en Languedoc, soit dans la région.
Ces derniers récits sont de beaucoup les plus intéressants pour nous, parce qu'ils se rapportent à des faits d'histoire que n'ont pas relaté les chroniqueurs languedociens Charbonneau, Forins, Gaches, et qui seraient demeurés inconnus sans Amblard.

Dans ces notes, les souvenirs de famille sont peu nombreux ; ils sont d'ailleurs inscrits sans réflexion, sans regret, ni joie ; on n'y retrouve pas, dans les événements heureux la confiance dans l'avenir et ce mot de reconnaissance si commun au 17ème siècle ; ni dans le malheur, cette résignation pieuse, cette tristesse qui donnent tant de caractère aux livres de raison de cette époque.
On sent que les Amblard vivaient au dehors de la vie publique et politique toute faite d'intrigues et d'intérêt.

Les petits faits du pays n'ont pas été oubliés :

Nous assistons en 1590 à l'entrée de Pierre de Fleyres, évêque de Saint-Pons, en 1563 à sa mort et à l'installation de son successeur.
En 1610, à la mort de Jacques Molinier, viguier de la ville et de Jacques de La Roque, juge.
Amblard a noté avec beaucoup de soin les années de sécheresse et de pluie extrêmes, l'augmentation des prix des blés et du vin ces années là.
En 1601, la sécheresse était si grande que l'on décida des prières générales et des processions à Notre-Dame des Trésors [Notre-Dame-de-Trédos], "et le lundy suivant la pluye tomba en grande abondance partout". En 1610, la récolte de blé a été telle "qu'il est crié par Boudet, trompette de la ville, à 3 livres 10 sols".
En 1615, même abondance et la récolte de vin est telle que "l'on dut laisser le vin dans les tines n'ayant trouvé de vaisselle suffisante, tellement qu'on n' a vu si grande abondance de vin depuis l'année 1567".
En revanche, en 1617 la récolte manque totalement.
Le 21 juillet 1627, il fait si froid "que falut recourir aux habits de l'hyver".
Des phénomènes physiques, et des événements extraordinaires sont consignés :
"… une éclipse solaire, … un tremblement de terre … les trois heures après minuit, la terre trembla … Dieu veuilhe que cela nous présage aucung malheur".
En 1609, nous voyons un événement bien plus rare : le Juif-Errant, qui court depuis la mort de Jésus-Christ est passé en Champagne.
Chaque année apporte son contingent de recettes. Amblard nous apprend comment on doit faire de la bonne encre, comment on doit faire revenir le vin échauffé, et enfin des remèdes et des préservatifs contre cette contagion qui a tant effrayé le Languedoc au XVIIe siècle.

Pour que le recueil fut complet il ne manquait que sentences et des proverbes; nous les trouvons à côté de jeux d'esprit et de casse tête.

Ces notes sont pour la majeure partie et même presque en totalité de Jean Amblard. Son fils François eut bien l'intention de les continuer mais il ne persévéra pas dans son entreprise et Pierre-Jean-Amblard, son successeur immédiat, n'eut pas plus de courage. Nous ne pouvons que le regretter.

La famile Amblard ou Amblardy est une des plus anciennes familles du pays. En 1410, nous trouvons un notaire du nom d'Amblardy; en 1528, c'est Loys Amblardy qui détient ses minutes et les garde jusques au 29 août 1586, date de sa mort. un de ses trois fils, Jean, lui succéda immédiatement; il épousa Guillemette Guibbert et mourut le 30 mars 1639 ayant eu trois enfants : une fille Hélix, épouse Samuel Barthès, marchand; un fils Jean-Louis, avocat en Parlement, qui lui prédécéda, et François qui conserva ses minutes.

François, né en novembre 1611, qui épousa Marguerite Domingue et fut inhumé dans la cathédrale le 14 novembre 1654. Il laissa trois enfants dont un, Pierre-Jean lui succéda en 1662. Les notes inscrites par Pierre-Jean sont à peine au nombre de trois ou quatre et insignifiantes pour la plupart.

La famille Amblard est tombée en quenouille à saint-Pons en la personne de Marie-Monique et de rose, seules survivantes de huit frères ou soeurs; la dernière épousa en juin 1766, Jean Joseph Bon de Villeneuve, capitaine au régiment de Bourbon-Infanterie, originaire de Castres.

Nous avons sauvé d'une destruction fatale et nous conservons le manuscrit des notes d'Amblard; ce qui en était connu en 1895 a fait de notre part l'objet, cette année là d'une communication au Congrès des Sociétés Savantes.
M. Gros en a publié le texte dans le journal l'Echo de Saint-Pons, numéros des 12, 19, 26 juin; 3, 10, 17, 24, 31 juillet; 7, 14, 28 août 1892, sous le titre de Le journal d'Amblard.
M. Louis Narbonne l'a reproduit sous le nom de Journal d'un notaire dans le bulletin de la Commission Archéologique de Narbonne de 1894.

Ayant retrouvé depuis cette époque une série de notes nouvelles, nous avons cru qu'il n'était pas sans intérêt de donner un texte complet et définitif des Notes d'Amblard, en les accompagnant de notes nouvelles principalement sur les faits d'histoire locale, et d'extraits d'autres livres de raison. "

Joseph Sahuc (en 1911)

Notes d'Amblard, par Sahuc :

Années 1590 et 1591 - Années 1593 à 1602 - Années 1603 à 1606 - Années 1607 et 1608 - Année 1618 - Années 1619 -


[ACCUEIL DU SITE] [ECRIVEZ-MOI] [GITE PRÈS DE SAINT-PONS] [TREIL DE PARDAILHAN]