Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Notes d'Amblard - années 1603 à 1606

Extrait de "Notes d'Amblard, notaires à Saint-Pons (1590-1602)" par Joseph Sahuc (Revue historique du diocèse de Montpellier, 1911 - Le Vigan, imprimerie commerciale Ch Bausinger, 1912)

Entre 1590 et 1639 Jean Amblard, d'une famille de notaires de Saint-Pons a consigné les principaux événements qui se passaient chaque année dans le pays , en Languedoc, ou dans le Saint-Ponais. Ces héritiers et successeurs poursuivent cette pratique jusqu'en 1665.

Année 1603

La loy soubz qui l'estat sa force a prise
Garde la bien ... pour quelle soict
Le bonheur vien d'où l'on ne s'apercoit,
Et quelquefois de ce que l'on mesprise.

En cette presente année, les pères Jésuites ont esté remis et restablis en leurs couvents, d'où ils avoient esté tirés par la cour du Parlement de Paris.
(Note : Après l'assassinat d'Henri III, un arrêt du Parlement de Paris avait ordonné l'expulsion des Jésuites, mais les Parlements de Bordeaux et de Toulouse résistaient et les jésuites se maintenaient dans quelques maisons du Languedoc et de Guyenne. Enfin, après bien des tergiversations, Henri IV se décida à les rappeler, en septembre 1603, malgré la résistance du Parlement de Paris; qui dut enregistrer la volonté royale)

Année 1604

Miseros facit homines pecatum. Proverbe, 14.

Et ejestas a domino in domo impii; habitacula autem justorum benedicentur. Proverbe 3

En ceste année 1604 feut rencontre d'un Juif, au pays de Champaigne, qui assurait avoir esté du temps de la passion de N. S. Jésus-Christ, et avoir tous les jours coureu depuis lors, sans s'arrester, parceque, lorsque Jésus-Christ passoit portant sa croix au devant de la botique d'un juif se voulant reposer, ledict juif qui estoit cordonnier luy dit rudemment : Va toujours sans t'arrester; et par ainsy ledict juif va se cheminer par le monde et cheminera jusques à la fin du monde, suivant ce que j'ai veu imprimé.

Année 1605

Félicité du monde en tempz serain d'yver
Se perdent aussi tost qu'on les voit arriver.

En ceste presente année et le XII d'octobre feut un grand esclipse solere quy feut obscurcy par l'espace d'une heure, que sembloit que feut nuict, ce qui advint sur l'heure de deux heures après-midi.

Les Luquisses Albanois qui avoient estés gendarmes de Mgr de Montmorency feurent rompeus sur la roue à Tholose le segond décembre de ceste année por quelques intelligences qu'ils avoient aux Espaignols, comme aussi un nommé Pierre-Jean de Luquo leur complice, qui feut roué à Béziers pour mesme faute.
(Note : Les frères Luquisses, fils d'un gentilhomme albanais, étaient les auteurs d'un conspiration formée avec les Espagnols pour leur livrer les villes de Leucate, Béziers, et Narbonne. Un de leurs complices ayant dévoilé ces projets, l'aîné des deux frères, comme le plus coupable, fut écartelé à Toulouse, le second eut la tête tranchée à Béziers; les deux têtes y furent exposées sur la tour du bout du pont de Béziers. Quant à leurs complices Pierre-Jean et Julien, ils furent l'un écartelé et l'autre rompu vif.)

Année 1606

Le sixiesme septembre, Monseigneur de Montmorency a fait recepvoir en la cour de Parlement de Tholose Monsieur de Montmorency, son fils, pour lieutenant général en Languedoc.
(Note : Henri II, duc de Montmorency et de Damville, pair, maréchal, amiral de France, comte de Dampmartin et d'Offemont était fils de Henri 1er de Montmorency. Il naquit en 1595 et était âgé de deux ans lorsqu'il obtint la survivance du gouvernement de Languedoc par des lettres enregistrées au Parlement de Toulouse en 1598. Il fut reconnu en 1606, alors âgé de douze ans seulement par les Etats de la Province réunis à Pézenas et se présenta au Parlement de Toulouse le 9 septembre 1606.)

Si non vis falli, fugias consortia calvi.
Hoc est.

Ne hante point l'homme chauve et chenu
Sy tu n'en veux estre circonvenu.

Cura facit canos, quanvis homo non hebet annos
Hoc est.
Soing et soucy blanchissent les cheveux
A l'homme jeune aussi bien comme au vieux.

Joseph Sahuc (en 1911)

Notes d'Amblard, par Sahuc :

Avant-propos - Années 1590-91 - Années 1593 à 1602 - Années 1607 et 1608 - Année 1618 - Année 1619 -


[ACCUEIL] [ECRIVEZ-MOI] [GITE DE FRANCE PRÈS DE SAINT-PONS]