Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Famille de Villespassans
_____________________

"D'azur à la tour d'argent,
maçonnée de sable"

La famille féodale de Villespassans apparaît dès le 12ème siècle dans l'histoire régionale, dans de nombreux écrits, témoignant de son influence locale, de ses nombreuses possessions et de sa proximité avec les vicomtes de Narbonne et de Béziers. Elle disparaît de la région au milieu du 15ème siècle.

En 1148, Bérenger de Villespassans, sa femme Garsinde, sa fille Brunessinde vendent à l'abbaye de Lardorel leurs droits "sur les châteaux lieu et territoire de Toutous", près d'Ouveillan (1).
Pons de Villespassans est cité en 1151 dans une bulle du pape Anastase IV, concernant l'abbaye de Quarante (2).
En 1162, Frotard de Villespassans prête serment de fidélité au vicomte Raimond de Trencavel, au château de Montréal, près de Carcassonne. Ce même Frotard, accompagné de Guillaume et Béranger de Villespassans, sont témoins, en 1182, à la chartre de fondation d'une messe au monastère de Quarante par Ermengarde, vicomtesse de Narbonne (3). Marie de Villespassans, soeur de Béranger apparaît à la fin du 12ème siècle comme l'épouse d'Arnaud de Saint-Martin (4).
En 1190, Pierre de Villespassans est témoin avec l'évêque de Béziers d'une donation faite par Raymond Roger, vicomte de Béziers à Etienne de Servian : "... pour donner à cet acte plus d'autorité et de force, je le signe de mon sceau et le confirme avec témoins : Guilhem, évêque de Béziers, Héli, abbé de Saint- Aphrodise, Pierre de Villespassant."
Alamande, femme de Guillaume de Villespassans donne à l'abbaye de Fontcaude un fief à Capestang par son testament, en 1207. Guillaume de Villespassans, époux de Guilhemette et père de Guillaume cède des biens à Quarante en 1211 à cette même abbaye. Arnaud de Villespassans fait de même pour des biens à Cruzy en 1233.

Villespassans
Le village de Villespassans

Durant la croisade des Albigeois, André de Villespassans, fils d'Arnaud, est tué durant le siège de Béziers. Les enquêtes de 1247 citent Pierre de Villespassans comme chevalier faydit, ce qui indique qu'il a combattu contre les croisés. Les Villespassans semblent toutefois avoir surmonté les vicissitudes de la croisade, et n'ont pas été dépossédés de leurs terres. Ainsi, en 1270, Guillaume de Villespassans fait hommage pour son fief à Villespassans (4).
En 1309, un autre Guillaume de Villespassans, chanoine de la cathédrale de Béziers, est l'un des témoins, lors d'un procès par l'Inquisition d'une cathare (5). En 1324, Béranger est coseigneur des châteaux de Villespassans et Cruzy, et intervient dans une sentence arbitrale concernant la grange de Castignan (Castigno) (6).

Au 14ème siècle, les Villespassans sont proches des vicomtes de Narbonne, qui sont d'ailleurs coseigneurs de Villespassans. Ainsi, un acte du 17 octobre 1329 relate qu' Almaric de Narbonne accorde le droit d'exercer certains droits de justice au château de Cruzy à Bérenger de Villespassans, désigné comme l'un des châtelains de Cruzy. Le chevalier Léger de Villespassans est présent à Avignon en 1357 à l'acte de rançon d'Amalric vicomte de Narbonne, fait prisonnier l'année précédente à la bataille de Poitiers. C'est sans doute ce même Léger de Villespassans qui détient toujours un fief à Villespassans dont il fait reconnaissance en 1376, et qui lui appartient toujours en 1389. Cette même année 1389, Jean de Villespassans fait serment pour deux fiefs, l'un à Villespassans, l'autre à Castignan. En 1398, Guillaume, vicomte de Narbonne fait l'hommage et le dénombrement de ses nombreux biens, comprenant notamment la haute, moyenne et basse justice de Cruzy, droits seigneuriaux et divers biens, qui sont tenus de lui par Léger de Villespassans.
En 1449, Jean de Villespassans prête serment au roi pour "un fief au lieu de Cruzy ... jadis tenu à hommage et serment du vicomte de Narbonne", alors que le domaine royal a pris possession de la seigneurie l'année précédente (7). C'est le dernier membre connu de cette famille dans la région, les Villespassans se sont installés au début du 15ème siècle, dans les environs de Castres (8).

Notes:
- (1) Le chartrier de l'Abbaye cistercienne de Fontfroide, Véronique de Becdelièvre, CTHS, 2009, p 56
- (2) Sainte-Marie de Quarante : documents inédits, 1907
- (3) Inventaire sommaire de la collection de Doat, Henri Barthes, Etudes héraultaise, 1992, p 37
- (4) Histoire de l'abbaye Sainte-Marie de Fontcaude, Henri Barthes, 1979, p 66
- (5) L'inquisiteur Geoffroy d'Ablis et les cathares du comté de Foix (1308-1309), Annette Pales-Gobilliard, p 23
- (6) Archives de l'ancien évêché de Saint-Pons, Joseph Sahuc, 1907, tome 2, p 335
- (7) Fonds Doat, bibliothèque municipale de Toulouse
- (8) Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, volume 8, Louis Lainé, 1843

[ACCUEIL] [PLAN DU SITE] [GITE DE FRANCE DANS L'HERAULT] [COMPLETER ou CORRIGER CETTE PAGE]