Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine du Nord-Ouest du département de l'Hérault

Le vicomte Raymond-Roger Trencavel

Le vicomte Raymond-Roger Trencavel (1185-1209) est le dernier de cette famille féodale à avoir exercé son autorité sur les vicomtés d'Albi, de Béziers, de Carcassonne, et du Razès, avant d'en être dépossédé lors de la Croisade Albigeoise.

Le château comtal de Carcassonne Raymond-Roger est le fils du vicomte Roger II Trencavel (1149-1194), et d'Adélaïde de Toulouse, et neveu du comte Raymond VI de Toulouse. Après le décès de son père, Raimond-Roger est confié durant son enfance à la tutelle de Bertrand de Saissac, converti au catharisme.

Resté catholique, le vicomte Raymond-Roger Trencavel adopte une attitude tolérante vis à vis de la religion cathare, qui se propage dans ses possessions.

En 1208, l'envoyé du pape, chargé de combattre le catharisme, est assassiné; le meurtre est attribué à un proche du comte de Toulouse.
Le pape Innocent III proclame alors la croisade contre les Albigeois.
Accusés de protéger l'hérésie cathare, le comte de Toulouse et son neveu et vassal, le vicomte de Trencavel, sont frappés d'excommunication.

En 1209, devant l'avancée de l'armée des croisés, Le comte Raymond VI se soumet, et obtient le pardon du pape, sous la condition de rejoindre la croisade. Le vicomte Trencavel se trouve dès lors dangereusement isolé.

Prise de Carcassonne En juillet 1209 , les croisés prennent la ville de Béziers poussant Raymond-Roger Trencavel à se replier à Carcassonne. Le vicomte capitule après quatorze jours de siège, le 15 août 1209. Emprisonné, il décède quelques mois plus tard dans un cachot.

Ses possessions sont attribuées par décision papale à Simon de Montfort, qui doit encore soumettre de nombreuses forteresses comme Minerve, Termes, Lavaur, Lastours, pour tenter de contrôler les vicomtés confisqués.

Le fils du vicomte déchu, Raymond Trencavel (/1204-/1267) est confié durant son enfance à son oncle, le comte de Foix. La ville de Carcassonne lui est brièvement restituée entre 1224 et 1226, lorsque son cousin le comte Raymond VII de Toulouse parvient à reconquérir certaines terres annexées par les croisés.
Sceau de Raymond Trencavel Mais, Carcassonne est à nouveau soumise par Louis VIII et définitivement réunie à la couronne royale par le traité de Paris en 1229. Raymond Trencavel rejoint alors la cour du roi d'Aragon.

Après une dernière tentative en 1240 pour s'emparer de la ville, il se soumet au roi de France en 1247, en brisant symboliquement son sceau de vicomte (ci-contre).
Il reçoit un modeste dédommagement consistant en une rente de 500 livres assignée sur ces anciennes possessions.
Raymond Trencavel participe à la septième croisade en Terre Sainte, accompagné de chevaliers méridionaux, comme le dernier vicomte de Minerve. Il décède entre 1263 et 1267.

Son fils Roger se croise en 1269, lors de la huitième croisade, "et promit de suivre le roi St-Louis dans son expédition contre les infidelles. Nous ne trouvons plus dans la suite de trace des descendans de Trencavel".

[ACCUEIL DU SITE] [LIENS] [CORRESPONDRE] [GITE DANS L'HERAULT]