Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Famille Seguin des Hons
_____________________

"D'azur à trois pals d'or,
au chef d'argent chargé d'un lion passant de sable,
armé et lampassé de gueules"

La famille Seguin est originaire du consulat d'Anglès, comme l'atteste des documents d'archives dès le 16ème siècle.
Ce territoire dépendant du domaine royal, est situé dans l'ancien diocèse de Saint-Pons dans les montagnes du Somail, à plus de 900 m. d'altitude.
Les Seguin, agrégés à la petite noblesse locale, prennent le nom du domaine agricole des Hons en devenant les Seguin des Hons.

Malbosc, aujourd'hui
Malbosc, aujourd'hui

Jusqu'au 19èmesiècle, la famille Seguin des Hons réside une partie de l'année à Anglès dans son château de Malbosc (actuelle commune du Soulié dans l'Hérault). Le château a été détruit après 1918 pour faire place à un pavillon bâti par la famille Gaujal du Biterrois.

Allées du domaine de Malbosc
Allées du domaine de Malbosc

Sous l'Ancien régime, la famille Seguin des Hons compte de nombreux militaires. Au 18ème siècle la famille se rapproche de la région de Castres, par ses alliances avec les de Pins de Caucalières et Thomas de La Barthe, mais aussi vers Saint-Pons-de-Thomières où les cadets sont chanoines du chapitre de la cathédrale.


Généalogie Seguin des Hons

Pierre Seguin laissa de Georgette de Merlane:
Rigal, testant en 1558, allié en 1545 à Antoinette de Vanos, dont le fils Antoine, sgr des Hons épousa en 1585 Françoise de Maz et en eut David, allié en 1637 à Suzanne de Terson .


La métairie des Hons, près d'Anglès, donne son nom à la famille

De là, vint Guillaume marié à Jeanne de Baine puis en 1679 à Antoinette de Ligognier.
Son fils Jacques de Seguin, sgr des Hons, marié en 1725 à Madeleine de Pins (fille de Jean-Jacques, seigneur de Caucalières), laissa:

- Antoinette Marguerite, née en 1727.
- Marie, née vers 1728, religieuse, décédée à Castres le 9 jullet 1823.
- Antoinette-Louise, née en 1729, religieuse, décédée à Castres le 31 décembre 1818.
- Paul-Guillaume, né vers 1735, chanoine du chapitre de Saint-Pons, décédé le 2 août 1827, à Malbosc.
- Henry-Charles-Godefroy, à Anglès le 24 mai 1739, chanoine du chapitre de Saint-Pons, décédé à Malbosc le 14 février 1821.
- Louis-Auguste-César, le 21 mars 1741, décédé en 1782, ép. Catherine-Julie de La Maignère et fut père de Louis-Auguste, qui fit ses preuves pour les écoles militaires en 1787.
- L'aîné Jacques-Louis-Alexandre sgr des Hons,
né à Anglès le 3 avril 1733,
capitaine, chevalier de Saint-Louis, créé baron héréditaire par lettres patentes de 1825,
épousa le 31 mars 1756 Elisabeth-Blanche de Thomas de Labarthe (fille de Pierre Claude de Thomas de Labarthe et Elisabeth Auriol),
décédé en son domaine de Malbosc, à l'âge de 99 ans le 5 juin 1832,
il eut, entre autres enfants :
- Jacques-Louis-David, le 30 octobre 1760, chanoine de Saint-Pons, fut évêque de Troyes de 1826 à 1843.
- Paul-Jean-Louis, officier de marine, à Castres le 30 juin 1765.
- Perrette Sophie, née vers 1767, religieuse, décédée à Castres le 18 juillet 1822.
- Marie Anne Thérèse, baptisée le 25 octobre 1768 au Soulié.
- Marie Rose Emilie, née le 23 avril 1773,
- L'aîné Jean-Jacques-Louis baron de Seguin des Hons, à Anglès le 6 août 1756, fit ses preuves pour les écoles militaires. Il émigra pendant la Révolution, et fut fait chevalier de Saint-Louis.
Il se maria en 1804, à Albi, avec Clotilde d'Aussaguel de Lasbordes. Il fut maire de Lombers (Tarn), sous la Restauration. Il décéda le 14 décembre 1821, au domaine de Randoule à Lombers (Tarn),
et laissa :
- Charles-Louis-Calixte, baron de Seguin des Hons, né en 1805 à Castres, maire de Lombers , marié à Pauline d'Aussaguel de Lasbordes, décédé le 8 novembre 1876 à Randoule (Lombers),
d'où :
- Louis, baron de Seguin des Hons, en 1840, qui épousa le 24 mai 1875, à Lisle-sur-Tarn, Emilie de Gélis, d'où postérité.
- Henri, né le 13 avril 1849, à Albi, marié le 1er mai 1882 à Toulouse avec Marie Thérèse Marguerite de Gilède (domicilés au château de Cammartin, à Fontenilles en Haute-Garonne), d'où plusieurs filles.
- Honorine Louise, née le 23 mars 1843 au château de Randoule (Lombers); mariée à Jules Schœlcher (domiciliés au château du Cayla à Saint-Genest-de-Contest).
- Marie Louise, née à Albi, le 1er juin 1856; mariée le 12 décembre 1883, à Lombez, avec Pierre Thomas Boudet (1838-1887), officier d'artillerie (domiciliés au château de Randoule, et à Toulouse).


D'après :
"Grand armorial de France" - Jougla de Morenas
"Titres, anoblissement et pairies de la Restauration" tome 3
"Saint-Pons-de-Thomières" - Joseph Sahuc

[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [GITE DE FRANCE DE L' HERAULT]