Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

La famille Roussel de Saint-Amans

La famille Roussel, de Saint-Chinian, s'est enrichie au cours du 17ème siècle dans la fabrication et le commerce des draps. Anoblis par charge depuis 1723, et devenus Roussel de Saint-Amans, ils ont transmis leur activité manufacturière à leurs descendants Catellan de Caumont, activité que ces derniers ont poursuivie jusqu'en 1839.

En 1705, Etienne Roussel devient propriétaire de la manufacture de draps créée en 1690 par Noël de Varennes et soutenue par Colbert.
Après son décès survenu en 1707, ses fils Louis et Jean Baptiste en héritent, et font fortune. Leur fabrique obtient en 1720 le titre de manufacture royale.

Le cadet Jean Baptiste est un négociant, qui gère aussi un établissement à Marseille et commerce non seulement pour la manufacture de Saint-Chinian, mais aussi pour des fabricants du Languedoc.

L'aîné Louis, marié en 1696 avec Jeanne de Cabrol, d'une famille de la petite noblesse saint-ponaise, investit sa fortune dans les terres et un titre de noblesse.
En 1715, il achète, au prix de 100.000 livres la seigneurie de Saint-Amans Ville Mage (aujourd'hui Saint-Amans-Valtoret, Tarn), dont il rénove le château. Il est anobli en 1723 par l'achat de l'office de secrétaire du roi auprès du parlement de Toulouse (anoblissement au premier degré, obtenu dès réception, mais définitivement acquis après vingt d'exercice, ou la mort en charge). Il conforte son enracinement dans la noblesse par le mariage, en 1720, de sa fille Marguerite avec Jean Louis de Catellan de Caumont, conseiller au parlement de Toulouse, et par l'achat d'un office de conseiller au même parlement pour son fils Etienne en 1723.
Enfin, il complète ses investissements seigneuriaux par l'acquisition, en 1723, de la seigneurie de Saint-Amans-Labastide (aujourd'hui Saint-Amans-Soult, joignant Saint-Amans-Valtoret).
Vers 1723, il achète l'office honorifique, mais au titre ronflant de gouverneur de Saint-Chinian, détenu auparavant par Pierre-Paul de Clerc de Ladevèze.


Le château de Saint-Amans-Valtoret

Le manufacturier, devenu noble Louis de Roussel de Saint-Amans peut jouer au grand seigneur à Saint-Amans, jusqu'à son décès en 1732. Son fils Etienne conserve les seigneuries des deux Saint-Amans, pendant une dizaine d'années, jusqu'en 1744, lorsqu'il les vend au richissime manufacturier Guillaume Castanié d'Auriac, afin de régler les dettes de son père qui s'élèvent à 179.000 livres !


Compoix de saint-Chinian, en 1778

Etienne de Roussel reste propriétaire de la manufacture royale de Saint-Chinian et du domaine de La Dournie, transmis après sa mort en 1779 à son petit-neveu Jean Antoine de Catellan de Caumont. Ce dernier, avocat général au parlement de Toulouse est un noble libéral, qui n'émigre pas à la Révolution, et achète de nombreux biens nationaux comme la ci-devant abbaye de Saint-Chinian.
Après son décès en 1839, tous ses biens sont vendus. L'ancienne abbaye devient la résidence privée de la famille Victor Fourcade (puis finalement rachetée en 1855 par la commune de Saint-Chinian, pour la transformer en mairie), tandis que son frère, Casimir Fourcade, acquiert le domaine de La Dournie. Enfin, l'ancienne manufacture royale Roussel est achetée par Denis Flottes.

Notes généalogiques concernant la famille Roussel
(notice à compléter)

- Jean ROUSSEL
marchand,
marié à Jeanne BOUTES ?,
décédé le 30 mai 1674, à Saint-Chinian,
d'où :
- Louis ROUSSEL

- Etienne ROUSSEL
en 1635, à Saint-Chinian,
marchand fabricant, procureur juridictionnel
marié à Marie CARAGUEL,
décédé en 1707, à Saint-Chinian,
d'où :

- Louis DE ROUSSEL
né le 18 janvier 1668, à Saint-Chinian,
marié, en 1696, avec Jeanne DE CABROL, fille de Saint-Clément DE CABROL et Catherine GUIRAUD,
propriétaire de la manufacture royale de Saint-Chinian en 1720,
gouverneur de Saint-Chinian,
secrétaire du roi auprès du parlement de Toulouse en 1723 (charge anoblissante),
seigneur de Saint-Amans-Valtoret et Saint-Amans-Labastide en 1723
décédé en 1732,
d'où (entre autres):
- Marguerite DE ROUSSEL
née en 1698, à Saint-Chinian,
marié, en 1720, à Saint-Chinian, avec Jean Louis DE CATELLAN DE CAUMONT, conseiller au parlement de Toulouse (1717),
d'où, entre autres enfants
- Marie Louise DE CATELLAN DE CAUMONT
mariée, en 1743, à Pierre DE BASTARD DE L'ESTANG,
d'où postérité.

- Etienne DE CATELLAN DE CAUMONT
conseiller au parlement de Toulouse,
marié, en 1756, à Marie DE RAMONDY,
d'où, entre autres enfants

- Jean Antoine DE CATELLAN DE CAUMONT (1759-1838)
avocat général au parlement de Toulouse,
député de la Haute-Garonne (1815),
pair de France (1819),
marié, en 1793, avec Amélie JULIEN,
d'où postérité.
- Etienne DE ROUSSEL DE SAINT-AMANS
conseiller au parlement de Toulouse (1723),
seigneur de Saint-Amans-Valtoret et Saint-Amans-Labstide de 1733 à 1743,
décédé en 1779.
- Jean Baptiste ROUSSEL
marchand, manufacturier,
à Saint-Chinian en 1673.

[ACCUEIL][PLAN DU SITE] [E-MAIL] [GITE DE CHARME DE L'HERAULT]