Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

La famille de Portes de Pardailhan

La famille de Portes trouve son origine au 16ème siècle dans le petit bourg de Saint-Pons-de-Thomières en Languedoc. Les Portes se sont agrégés à la petite noblesse saint-ponaise au cours du 17ème siècle et ont obtenu un jugement de maintenue de noblesse en 1671.

En 1673, François de Portes achète la seigneurie et le chateau de Pontguiraud aux héritiers de Marquis de Brugairoux, ses cousins par alliance.

Armoiries de la famille de Portes

Trois générations se succèdent à Pardailhan : le fils de François, Jean François de Portes, très autoritaire, est reconnu "seigneur foncier, direct et universel de la baronnie de Pardailhan" en 1699, et s'intitule dès lors baron de Pardailhan.
Il épouse en 1688 Marguerite de Cabrerolles de Villespassans, puis devient en 1704 conseiller au Parlement de Toulouse. Il est décédé à Saint-Pons, en 1712.

Le petit-fils, François-Joseph de Portes de Pardailhan, en 1701, est seigneur baron de Pardailhan, seigneur d'Assignan et de Villespassans (ces deux dernières seigneuries, héritage maternel).
En 1733 il épouse Henriette d'Aignan d'Orbessan, d'une prestigieuse famille toulousaine. Devenu Président au Parlement de Toulouse, il fait partie de l'élite de la noblesse de robe du Languedoc.

Hôtel d'Orbessan, à Toulouse, propriété du Marquis de Portes


En 1747, François-Joseph devient marquis de Portes par lettres patentes du roi. Il vend la baronnie de Pardailhan à François de Treil en 1750. Il décède à Toulouse en 1759.


[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [SAHUC] [Le site de référence : HERALDIQUE EUROPEENNE]