Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Le navet du Pardailhan, à travers les âges ...

Le navet se cultive dans le Pardailhan depuis des temps immémoriaux :
Au Moyen-Age, les anciennes chartes de la seigneurie mentionnent le règlement de droits féodaux comportant les fanes ou navets.
Dès le 18ème siècle, le navet du Pardaillan est réputé et signalé dans les ouvrages d'agronomie, révélant une notoriété qui dépasse la région du Languedoc !

Navets du Pardailhan
Champs dans les environs de Pez (hameau du Pardailhan)

Une anecdote familiale indique que Thomas de Treil de Pardailhan, dernier seigneur de Pardailhan, maître d'hôtel de Louis XVI, a fait goûter le vin de son domaine à la table royale (le vin de Saint-Jean) … Faut-il aussi imaginer le navet de Pardailhan au menu du roi ?

Au début du 19ème siècle la baronne Charlotte de Pardailhan exige de ses métayers une redevance en navets …
Le navet du Pardailhan se vend alors sur les marchés de Saint-Pons et Saint-Chinian, mais reste une source de revenu tout à fait marginale pour les agriculteurs.
Le guide routier de 1813 indique : "Pardaillan, village remarquable par une espèce de ferme ou de château appartenant à la famille de ce nom , et renommé par ses navets" (Description routière et géographique de l'Empire Français) .

Navets du Pardailhan
Champs de navets dans le Pardailhan

Dans les années 1850,la dernière famille seigneuriale de Pardailhan, alors installée dans le Minervois, s'intéresse toujours à la commercialisation du navet.
Ainsi en 1870, dans un procès retentissant portant sur le nom de famille, Treil de Pardailhan (habitant alors La Caunette) est accusé de ne répondre "qu'au nom de Pardailhan dont il a renouvelé le lustre par un grand commerce de navets".

Navets du Pardailhan

Vers 1885, le navet du Pardailhan connaît une (courte) notoriété internationale : un négociant de Saint-Chinian, Louis Tronc, utilisant les dernières techniques agro-alimentaires de l'époque, met le navet en boîtes de conserve !
Sa production de légumes est également destinée à l'exportation et reçoit des récompenses à plusieurs concours ! Faute de capacité d'investissements, Tronc ne peut poursuivre ses projets commerciaux.

Navets du Pardailhan

Jusqu'en 1914, la production annuelle de navets atteint près de 500 tonnes d'après les statistiques départementales.
Après la Seconde Guerre Mondiale, l'exode rural et l'abandon de l'agriculture dans la commune de Pardailhan entraînent la quasi-disparition de la culture du navet : seul subsiste un usage familial.
La semence de l'authentique navet du Pardailhan aurait même définitivement disparu durant ces dernières années !

En 1993, des agriculteurs de la commune décident de relancer la production du navet en créant l'association "Lou Nap dal Pardailha".

Le navet du Pardailhan d'origine paraît toutefois difficile à récolter et à commercialiser. Le choix se porte sur une semence de navet proche, le "long noir de Caluire";
c'est donc cette dernière variété, cultivée dans la commune, qui est désormais vendue sous le nom de navet de Pardailhan par une quinzaine de producteurs.

L'enjeu affiché par l'association est l'obtention du label "AOC", pour lequel se pose le problème de la typicité du navet et du territoire de production réduit.

[ACCUEIL] [PLAN DU SITE] [GITE DE FRANCE A PARDAILHAN] [E-MAIL]