Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Guerre de position dans le Minervois (de 1588 à 1590)
durant les guerres religieuses

Louis Blazin érudit local et maire d'Olonzac décrit dans son ouvrage "Le Minervois et la commune d'Olonzac" l'impact des guerres religieuses sur le Minervois. Une guerre de position oppose le duc de Montmorency partisan d'Henri III puis d'Henri IV aux catholiques intransigeants de la Ligue menés par le duc de Joyeuse. Entre 1588 et 1590, Olonzac, fidèle au roi est brièvement conquis par le duc de Joyeuse en septembre 1590.

Ans 1588-1589.
Dans le midi, le duc de Joyeuse commandait les forces des ligueurs et le duc de Montmorency les royalistes, c'est-à-dire les partisans de Henri III, roi de France, qui, outré des menées de la Ligue et comprenant que son plus grand ennemi était l'ambitieux Henri de Guise, grand chef des ligueurs, s'était séparé de la Ligue et avait fait cause commune avec son cousin Henri de Navarre [qui devient Henri IV, en 1589].

An 1589.
Dès lors, les habitants d'Olonzac, avec leur vieil esprit royaliste, se déclarent contre les ligueurs, et le duc de Montmorency y laisse une importante garnison.

Après la conquête du Carcassonnais, du Biterrois et du Minervois par les royalistes. Montmorency passe en Dauphiné, continuant ses succès.

An 1590, Septembre.
En conséquence, des résolutions prises par l'assemblée des Etats de la Ligue à Castelnaudary le 16 août, le duc de Joyeuse se mit en campagne au commencement de Septembre. Il se rendit dans le Minervois et dans le pays des environs, où toutes les petites places et Olonzac même se rendirent par composition : la lutte était trop inégale.

An 1590. Octobre-Novembre.
Le Minervois est conquis, mais à peine Joyeuse a-t-il quitté le pays pour aller mettre le siège devant Carcassonne, qu'Olonzac se soumet à l'obéissance du roi de Navarre : les habitants chassent les ligueurs; Azille et Azillanet leur restent fidèles; Cesseras suit l'exemple d'Olonzac.

Que de divisions, que de haines cette guerre sème dans tout le pays ! La discorde règne entre les villages, entre les citoyens, dans les familles même: les ambitieux, chefs des deux partis, exploitent à leur profit la bonne foi des gens sincères; et le peuple, comme toujours, est la victime expiatoire !

Le Minervois et la commune d'Olonzac, par Louis Blazin

En 1591, la bataille d'Azillanet, près d'Olonzac oppose les troupes de Joyeuse et de Montmorency.

[ACCUEIL] [PLAN DU SITE] [CORRESPONDRE] [GITE MINERVOIS]