Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

La famille Lafont, à Olonzac et à La Salvetat

La famille Lafont, originaire du Comminges apparaît dans le diocèse de Saint-Pons-de-Thomières au milieu du 17ème siècle.
A cette époque, Bertrand Lafont (16..-1718) est maître apothicaire; il épouse en 1664 Marie Fouilhe (16..-1676), de Saint-Pons, dont il a, entre autres enfants, un fils Pierre, qui est dans son enfance clerc tonsuré. Vers 1670, Bertrand Lafont, toujours apothicaire, s'installe à La Salvetat. Après le décès de sa première épouse, il se remarie en 1679 avec Marie Blezy, fille du notaire de Fraïsse.
Il est suffisamment riche pour donner 10.000 livres à son fils Pierre lors de son mariage, en 1703, avec Gabrielle de Sainte-Colombe (1681-1731). Cette dernière est issue d'une très ancienne et très désargentée famille noble, dont la filiation remonte au 13ème siècle, qui détient le château et la seigneurie d'Oupia, près d'Olonzac. Par le contrat de mariage Pierre Laffont devient propriétaire du domaine de Merlac, situé sur les terres de Rieussec et Pardailhan.


Le domaine de Merlac (seigneurie de Rieussec et baronnie de Pardailhan)

Le couple s'installe d'abord à Oupia, où naissent plusieurs enfants, puis déménage vers 1720 à Saint-Pons, où nait leur fils Pierre Joseph.
Après le décès de son beau-frère Joseph de Sainte-Colombe en 1723, Pierre Lafont hérite du fief de Savigne, près d'Azillanet, dont il passe reconnaissance le 10 février 1724. Vers 1730, le famille Lafont, vit à Olonzac, où décède Gabrielle de Sainte-Colombe, en 1732. En 1734, Pierre Lafont hérite de son beau-frère Pierre Droux, veuf d'Elisabeth de Sainte-Colombe, et sans enfants.
Pierre Lafont décède en 1735, en laissant le tutorat de ses enfants mineurs à son beau-frère, Joseph de la Roque du Bousquet, curé de Cesseras.


Ruines à Savigne, près d'Azillanet

Elisabeth Lafont, l'aînée épouse en 1736 Benoit Cros-Le-Bailly, notaire de Saint-Pons.Les deux autres soeurs restent célibataires, comme leur frère Pierre Joseph Lafont de Savigne (1724-1805), qui a repris le nom du fief de ses ancêtres.
Juriste de formation, gradué en droit, il est l'un des notables importants d'Olonzac, à la fin de l'Ancien Régime: il est premier consul et maire, de 1786 à 1789, succédant à Jean Baptiste Cachulet.
Héritier du domaine de Merlac, il est en conflit avec le baron François de Treil de Pardailhan concernant les limites de ses propriétés.

En février 1789, Pierre Joseph Lafont de Savigne prononce devant l'assemblée communale un discours de revendications politiques. Il est choisi par les habitants, avec Gabriel Laur pour présenter leurs doléances à l'assemblée de la sénéchaussée de Carcassonne pour la préparation des Etats-généraux. Le 29 juin 1790, il est élu maire d'Olonzac, fonction qu'il occupe jusqu'en janvier 1791, lorsqu'il devient juge de paix, poste où il est considéré par le Comité de surveillance d'Olonzac, comme "bon magistrat, juge intègre". Il lui est toutefois reproché de ne pas assister à la messe du curé jureur (celui qui accepté la Constitution civile du clergé, contrairement à l'ancien curé d'Olonzac, Honoré Pradal, forcé de quitter sa cure).
En 1795, il confime ses opinions religieuses en accueillant à son domicile le ci-devant chanoine Honoré de Foucaud, libéré de la maison de réclusion de Castres; le religieux pratique le culte catholique "dans la maison de le veuve Cachulet", ce qui lui vaut d'être mis en arrestation fin 1795, et de s'enfuir alors qu'il "lui avait été notifié que sa maison d'arrêt serait celle du citoyen Joseph Pierre Laffont, d'où il ne pourrait sortir jusqu'à ce que l'administration eut décidé autrement".

Pierre Joseph Lafont est décédé en 1805, en ayant désigné comme héritière sa nièce Pétronille Cros-Le-Bailly

Recherches généalogiques concernant la famille Lafont
(notice à compléter)

Blaise LAFONT,
marié à Bertrande de FROULLOU,
originaires du Comminges,
d'où :
Bertrand LAFONT (16..-1718),
maître apothicaire,
marié, en 1664, avec Marie FOUILHE (16..-1676), fille de Barthélémy et Antoinette VILLEBRUN,
d'où :
Pierre LAFONT (1665-1735),
marié, en 1703, avec Gabrielle DE SAINTE-COLOMBE (1681-1731), fille de Guillaume et Marquise DU CUP,
d'où :
Gabrielle LAFONT (1708-1732),
célibataire, sans postérité.

Pierre Hyacinthe LAFONT (1713-17..),
décédé dans l'enfance.

Elisabeth LAFONT (1714-17..),
mariée, en 1736, avec Benoit CROS-LE-BAILLY, notaire de Saint-Pons-de-Thomières,
d'où :

Joseph Pierre Benoit CROS-LE-BAILLY (1737-1...),
décédé dans l'enfance.

Jean Barthelemy Léon CROS-LE-BAILLY (1738-1...)
décédé dans l'enfance.

Reine CROS-LE-BAILLY

Marie Claire Pétronille CROS-LE-BAILLY (1745-1...).

Marie Claire LAFONT (1717-1782),
célibataire, sans postérité.

Jeanne Pétronille LAFONT (1720-1798),
célibataire, sans postérité.

Pierre Joseph LAFONT DE SAVIGNE (1724-1805),
maire d'Olonzac, premier consul, juge de paix,
célibataire, sans postérité.

Marie Jeanne LAFONT
marié, en 1687, à La Salvetat, avec Jean Jacques CHABBERT.

Marianne LAFONT (1673-17..)
marié, en 1691, Jean MOUSTELON (1644-1715) apothicaire, chirurgien, à La Salvetat, originaire de Saint-Julien d'Olargues.

remarié, le 1er février 1679, à La Salvetat, avec Marie BLEZY (1656-1682), fille de Jean notaire à Fraïsse et Françoise VIDAL

[ACCUEIL DU SITE] [PLAN DU SITE] [E-MAIL] [GITE PRÈS DE SAINT-PONS]