Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Description de Rieussec et ses environs en 1775 (par de Gensanne)

En 1775 le minéralogiste Etienne de Gensanne parcourt le province à la suite d'une étude commandée par les Etats du Languedoc sur les mines de charbon. Son récit permet de découvrir l'aspect de la région à cette époque .
Voici concernant le Saint-Ponais, sa description de Rieussec et ses environs.

Tout le pays, depuis La Caunette jusqu'à Riousec [Rieussec] est presque inculte, & en garrigues ; on y voit quelques mauvaises fermes ou masures fort éloignées les unes des autres, dans un terrain pitoyable.

Le terroir change de face, à mesure qu'on approche de Riousec [Rieussec] : il y a ici un fort joli vallon couvert de châtaigniers, de noyers & d'autres arbres fruitiers, presque toutes les terres cultivées sont dans les bas-fonds, il y a surtout de très bonnes prairies : on observe, sur ces hauteurs, quelques beaux bouquets de bois de haute futaie, en hêtres & chênes blancs.

Rieussec

Il y a à la montagne appelée les Cacarnes [Lucarnis] près la métairie du sieur de Barre, une mine de plomb & argent fort riche ; mais le minéral n'y est pas abondant ; il y a une autre mine semblable, mais moins riche en argent, au lieu de Brian, près la métairie du sieur de Clausels, le tout dans le territoire de Riousec.

La même qualité de terrain en champs & en pâturages, règne depuis Riousec jusqu'à Ste Colombe, où le terrain devient fort élevé : on n'y voit plus que quelques prairies & de très beaux pâturages : depuis les hauteurs de ce dernier endroit jusqu'à Montvert, les sommets des montagnes sont assez bien garnis de bois de hêtre & de chêne.
On trouve, vers le bas des coteaux, des terres labourables qui sont aussi bonnes que ces hauteurs peuvent le comporter ; les prairies surtout y sont d'un excellent produit, ce qui continue jusqu'à St Pons.

Rieussec

Tout ce pays est entrecoupé de gorges & de montagnes ; les terres y sont schisteuses ou ardoisées : il nous a paru qu’il y a très peu d'industrie dans tous ces cantons ; car, aux terres labourables près, qui n'y sont pas même nombreuses, tout le revenu des habitans se réduit en bestiaux de toute espèce.

[ACCUEIL] [GITE DE FRANCE DE L'HERAULT] [LIENS] [CORRESPONDRE]