Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Famille de Cabrerolles de Villespassans
_____________________

"D'azur à la fasce d'or,
accompagné en chef d'une croix tréflée,
et en pointe, d'un besant, le tout d'or"

La famille de Cabrerolles de Villespassans est l'héritière de deux familles de juristes de Béziers, les Causser de Cabrerolles et les Douzon de Villespassans, donnant une succession de magistrats au présidial de la sénéchaussée de Béziers et au parlement de Toulouse du 16ème au 18ème siècle. Elle a possédé les seigneuries de Villespassans au diocèse de Saint-Pons, et de Cabrerolles au diocèse de Béziers.

Villespassans
Le village de Villespassans

Jean Douzon achète en 1565 la seigneurie de Villespassans, avec ses droits de justice et prend le nom de Douzon de Villespassans. En 1571, il devient le premier magistrat de la sénéchaussée de Béziers en occupant les fonctions de président du présidial et lieutenant général criminel. Jean Douzon de Villespassans a été assassiné, en 1587, par le duc de Montmorency, qu'il avait trahi en tentant de livrer la ville aux ligueurs du duc de Joyeuse, lors des guerres religieuses. Sa veuve Anne d'Olive d'Abeilhan lui succède comme seigneuresse de Villespassans.

Antoine de Causser, viguier de Murviel, acquiert la co-seigneurie de Cabrerolles en 1525. Son fils Michel de Causser, juge de la ville et viguerie de Béziers vers 1540, est maître des requêtes de la reine Catherine de Médicis, en 1562. Leur descendant Gabriel de Causser de Cabrerolles d'abord juge de la viguerie de Béziers, est à partir de 1591 lieutenant criminel au présidial de Béziers.

Gabriel Causser de Cabrerolles est institué héritier de la famille Douzon de Villespassans à la condition de porter son nom et ses armes, "ce qui eut son effet, suivant une sentence du sénéchal de l'année 1613"(1). La famille porte dès lors le nom de Douzon de Cabrerolles de Villespassans, ou plus simplement de Cabrerolles de Villespassans. Gabriel hérite de la seigneurie de Villespassans, vers 1613, après le décès d'Anne d'Olive d'Abeilhan, veuve de Jean Douzon de Villespassans.


Gabriel de Causser devient Gabriel de Douzon

Vers 1614, Gabriel de Cabrerolles transmet son office de lieutenant criminel à son fils Joseph, qui lui avait déjà succédé auparavant dans les fonctions de juge de la viguerie de Béziers.
Joseph de Cabrerolles épouse en 1614 Hélène de Valat de Lespignan. De ce mariage sont nés une douzaine d'enfants et se sont détachées deux branches familiales l'une installée à Toulouse et l'autre à Béziers

A la tête de la branche aînée toulousaine, Henri de Cabrerolles de Villespassans (1628-1683) succède à l'âge de 19 ans, comme conseiller au parlement de Toulouse, à son frère Gabriel (1616-v1645) décédé. Reçu dans cet office le 14 août 1647, Henri épouse, quelques jours après, Marie de Bertier, fille de Jean de Bertier de Montrabe, premier président au parlement de Toulouse. L'alliance est prestigieuse, avec l'une des premières familles de la noblesse de robe du Languedoc. Henri hérite de la seigneurie de Villespassans, puis achète en 1667 la seigneurie voisine d'Assignan. En 1679, il obtient des lettres patentes érigeant Villespassans au titre de baronnie.

Son premier fils Jean de Cabrerolles de Villespassans (1648-1722), dit l'abbé de Villespassans, est chanoine puis prévôt du chapitre de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse mais aussi conseiller au parlement de Toulouse; il est le bâtisseur de l'une des ailes de l'Hôtel-Dieu de Toulouse dont il est un bienfaiteur.

Le deuxième fils Joseph Marie de Cabrerolles de Villespassans (1651-1738) a une destinée particulière. D'abord officier de cavalerie, il succède à son père en 1684 comme conseiller au parlement de Toulouse. Il provoque un premier scandale, avec la naissance de son fils naturel en 1700 qu'il reconnaît et légitime, malgré l'opposition de sa famille. Il provoque un deuxième scandale bien plus retentissant lorsqu'il est arrêté en 1712, pour faux monnayage ! Son réseau familial de magistrats lui permet d'éviter les poursuites mais il est définitivement suspendu de sa charge de conseiller au parlement, et sa réputation perdue, considéré comme un «homme très crapuleux, infâme et méprisable au dernier point, inutile à tout» (3). Ses complices ont un sort moins enviable et sont expédiés à la potence ou aux galères ! Joseph Marie est décédé en 1738, à Pézenas, et inhumé au cimetière des pauvres.

Villespassans

Le troisième fils Antoine François de Cabrerolles de Villespassans (1658-1739) se marie tardivement avec Elisabeth d'Abbes, et n'a pas de postérité; il hérite de la seigneurie de Cabrerolles, transmise à la famille de son épouse, qui prend le nom d'Abbes de Cabrerolles.

Le quatrième fils Jean Philippe (1664-1710) est militaire, officier de galère, et par son mariage avec Françoise de Lort de Tarailhan, il devient seigneur de Savignac (Cazouls); il ne semble pas avoir eu de descendance.

La première fille Marie de Cabrerolles de Villespassans (16..-1719) est religieuse, et succède à sa tante Marguerite de Bertier comme abbesse de l'abbaye de Fabas, en Comminges de 1704 à 1719.

La seconde fille Marguerite de Cabrerolles de Villespassans (1659-1726) épouse en 1688 le baron Jean François de Portes de Pardailhan (1659-1712), qui devient en 1704 conseiller au parlement de Toulouse. Leur fils François Joseph de Portes de Pardailhan (1701-1759) est le principal donataire de son oncle l'abbé de Villespassans. Seigneur-baron de Pardailhan, seigneur de Villespassans et d'Assignan, il est conseiller puis président au parlement de Toulouse et est fait marquis de Portes par lettres-patentes du roi en 1747. Il peut être considéré comme le véritable héritier de la branche toulousaine des Cabrerolles de Villespassans. C'est lui qui vend en 1748 les seigneuries de Villespassans et Assignan à Jean Jacques de Mahieu (1707-1764).

La branche familiale restée à Béziers est d'abord représentée par Joseph Marie de Cabrerolles (1635-1703), fils cadet de Joseph de Cabrerolles et Hélène de Valat de Lespignan qui poursuit la tradition familiale dans la magistrature du présidial de Béziers, dont il occupe l'office de président, lieutenant général. Son fils Jean de Cabrerolles (v1665-1712) lui succède dans ses mêmes fonctions, et épouse en 1706 Marthe Nicollin, fille d'un maire de Béziers, dont il hérite plus tard de l'office. De ce mariage, est issue une fille unique mariée à Jean François de Gayon, conseiller à la cour des comptes de Montpellier.

Le benjamin des enfants de Joseph de Cabrerolles et Hélène de Valat de Lespignan, prénommé Jean (v1637-1715) est lui aussi installé à Béziers et a repris le nom de sa mère, se faisant appeler Valat de Cabrerolles, et a écartelé dans ses armoiries celles des Cabrerolles et des Valat.

Cabrerolles

Jean de Valat de Cabrerolles se marie en 1662 Claire de Gep de Ginestet qui lui apporte en héritage la seigneurie de Poussan. Un de leurs fils, Gabriel capitaine de cavalerie épouse Marie Marguerite du Caylar (1689-1747), d'une vieille famille languedocienne. Leur fille Marie Madeleine de Cabrerolles, est la dernière abbesse du Saint-Esprit de Béziers, de 1767 à 1790.

Notes:
- (1) Mémoire, pour Messire Guillaume d'Abbes, correcteur à la… Cour des aydes de Montpellier, seigneur de Cabreroles & de Courbeson, intimé & defendeur. Contre noble Alexandre Mons, ancien lieutenant de dragons, chevalier de l'ordre royal & militaire de S. Louis, cessionnaire du Sieur Galon, demandeur. factum, 1754.
- (2) La robe et les mortiers. Joseph-Marie de Villespassans, magistrat faux-monnayeur (1713), Mathieu Soula, 2011, Criminocorpus
- (3) Une enquête sur le parlement de Toulouse, Maurice Virieux, 1975, Annales du Midi (vol. 87- n° 121 - pp. 37-65)


Notes généalogiques sur la famille Douzon de Cabrerolles de Villespassans

- Gabriel CAUSSER DOUZON DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (v1550-ap1634),
docteur es droit, juge de la viguerie de Béziers, lieutenant criminel en la sénéchaussée de Béziers (1591),
seigneur de Cabrerolles et de Villespassans,
marié le 24 janvier 1575 avec Jeanne TROTIN,
d'où entre autres enfants:

- Joseph DOUZON DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (v1576-v1652),
juge de la viguerie de Béziers, lieutenant-général criminel en la sénéchaussée et siège présidial de Béziers
seigneur de Cabrerolles et de Villespassans,
marié, le 28 juillet 1614, à Béziers, avec Hélène DE VALAT DE LESPIGNAN (v1594-1661)
d'où au moins douze enfants, dont
- Gabriel DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1616-v1645),
conseiller au parlement de Toulouse (1637)

- Jean Philippe DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (16..-1719)
prieur de La Madeleine, chanoine, sacristain de la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers.

- Henri DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1628-1683)
conseiller au Parlement de Toulouse (reçu le 14 août 1647) ,
seigneur de Cabrerolles et de Villespassans et d'Assignan,
marié le 27 août 1647, à Toulouse avec Marthe DE BERTIER DE MONTRABE,
d'où, entre autres enfants :

- Jean DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1648-1722),
chanoine et prévôt du chapitre de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse, conseiller clerc au Parlement de Toulouse (1686-1722), prieur de Saint-Béat et Saint-Lizier
bienfaiteur et directeur de l'Hôtel-Dieu de Toulouse.

- Joseph Marie DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1651-1738),
capitaine de cavalerie dans le régiment de Piémont-Royal,
conseiller au Parlement de Toulouse (1684-1722),
seigneur de Villespassans,
poursuivi pour faux monnayage,
d'où un fils naturel avec Marie Anne D'AUDERI:

- Henri Marcel DE VILLESPASSANS, (1700-17..)
légitimé par son père en 1721,
co-seigneur de Caux (Hérault),
mariée, le 18 mai 1726, à Caux, avec Madeleine CAUSSE,
d'où plusieurs enfants, dont :
- Marie Joseph Elisabeth DE VILLESPASSANS (1731-1...),
marié avec Marie VIDAL,
d'où plusieurs enfants, dont :
- Joseph DE VILLESPASSANS (1770-1818),
marié, le 13 avril 1812 à Saint-Thibéry, avec Anne Louise OLIVIER,
d'où postérité.
- Marie DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (16..-1719),
religieuse, abbesse de l'abbaye cistercienne de Fabas, en Comminges (de 1704-1719, succédant à sa tante Marguerite DE BERTIER).

- Antoine François DOUZON DE CABREROLLES (1658-1739),
seigneur de Cabrerolles,
marié en 1722 avec Elisabeth d'ABBES

- Marguerite DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1659-1726),
mariée en 1688 avec Jean François DE PORTES DE PARDAILHAN (1659-1712), seigneur baron de Pardailhan, conseiller au Parlement de Toulouse (1704-1712),
d'où :

- François Joseph DE PORTES DE PARDAILHAN (1701-1759),
seigneur baron de Pardailhan, seigneur d'Assignan et Villespassans, marquis de Portes,
président au Parlement de Toulouse,
marié, en 1733, à Henriette d'AIGNAN D'ORBESSAN,
- Jean Philippe DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1664-1710),
chevalier de Saint-Louis , officier des galères,
seigneur de Savignac,
marié le 19 octobre 1706, à Béziers, avec Françoise DE LORT DE TARAILHAN (v1670-1726).
- Antoinette DE CABREROLLES DE VILLESPASSANS (1631-1706),
marié le 20 septembre 1656, à Béziers, avec Jean de GUILHERMIN (1627-1697), conseiller au Parlement de Toulouse, propriétaire de l'hôtel de Baderon-Maussac, à Toulouse,
d'où :
- Joseph de GUILHERMIN (1665-1733),
conseiller au Parlement de Toulouse,
marié à Marie DE BAR DE MAUZAC,
d'où postérité.
- Joseph Marie DE CABREROLLES (1635-1703)
lieutenant général criminel et président au présidial en la sénéchaussée de Béziers,
seigneur de Poussan,
marié le 30 avril 1659, à Béziers, avec Marie THOMAS (1646-1705),
d'où :
- Jean DE CABREROLLES (v1665-1712),
lieutenant général criminel et président au présidial en la sénéchaussée de Béziers, maire de Béziers,
marié le 17 février 1706, à Béziers, avec Marthe NICOLLIN,
d'où entre autres enfants :
- Rose DE CABREROLLES (1707-1794),
mariée en 1726 avec Jean François DE GAYON (1707-1748), conseiller à la cour des comptes de Montpellier,
d'où postérité.
- Antoinette Rose DE CABREROLLES (1688-17..),
mariée à Béziers en 1709 avec Jacques de VILLERAZE, lieutenant principal en la sénéchaussée de Béziers,
sans postérité connue.
ainsi qu'une fille naturelle:
- Jeannette DE CABREROLLES,
mariée à Béziers en 1706 avec Jean ARGENTIER, maître patissier.
- Jean DE VALAT DE CABREROLLES (v1637-1715),

seigneur de Poussan,
marié le 30 juillet 1662, à Béziers, avec Claire DE GEP DE GINESTET,
d'où entre autres enfants :
- Marie Antoinette DE VALAT DE CABREROLLES,
religieuse ursuline à Béziers.

- Pierre DE VALAT DE CABREROLLES (1665-1746),

- Gabriel DE VALAT DE CABREROLLES
capitaine d'infanterie au régiment de Bourbonnais,
marié en 1710 avec Marie Marguerite DE BERMOND DU CAYLAR D'ESPONDEILHAN (1689-1747),

- Marie Madeleine DE CABREROLLES,
religieuse, dernière abbesse du Saint-Esprit de Béziers de 1767 à 1790.

- Pierre DE VALAT DE CABREROLLES
prébendier de la cathédrale Saint-Nazaire.

- Etienne Joseph DE VALAT DE CABREROLLES,

- Pierre Gabriel Louis DE VALAT DE CABREROLLES (1727-1747),

- Marguerite DE CABREROLLES (v1585-1645),
mariée avec Sébastien DE MARTINY ,
d'où entre autres enfants :
- Daniel DE MARTINY (1612-1683),
conseiller d'Etat, maître d'hotel ordinaire du Roi, viguier de Béziers.

Gabriel DE MARTINY (1613-16..),
frère capucin.

[ACCUEIL] [PLAN DU SITE] [GITE DE FRANCE DANS L'HERAULT] [COMPLETER ou CORRIGER CETTE PAGE]