Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Le capitaine de Treil de Saint-Martial
(1754-1792)

Joseph de Treil de Saint-Martial est le 4 avril 1754 à Saint-Pons, fils d’Alexandre, officier d’infanterie et d’Elisabeth Robert.
Son père Alexandre avait pris le nom de Saint-Martial, une paroisse de la baronnie de Pardailhan, afin de se distinguer de la branche aînée, Treil de Pardailhan .
Dominique Treil de Saint-Martial perd son père très jeune en 1759 ; il est élevé par son grand-père Joseph de Treil .

A 15 ans il débute une carrière militaire.
Il a rang de sous-lieutenant au régiment de la Reine-cavalerie le 31 mars 1774.
Il est nommé lieutenant en second le 24 juillet 1786, puis capitaine dans le régiment Royal dragons le 1er juillet 1787.


Régiment de Reine-cavalerie

Le 20 avril 1784, à 30 ans, il se marie avec sa cousine germaine Claire de Treil de Lavallongue à Castres.
Par son contrat de mariage il reçoit notamment le domaine de Vialanove, dans la seigneurie de La Caunette "avec les bestiaux et cabaux, bêtes de labour" etc...

En février 1789, il s’endette pour racheter l’office de receveur des gabelles de Castres à son oncle Treil de Lavallongue ; la Révolution va le priver de cet office.

Lors de la préparation des Etats-généraux de 1789, à Castres, il fait partie des nobles les plus intransigeants: il s'oppose ainsi en février 1789 au voeu du Tiers-Etat de faire voter les trois ordres ensemble (le rôle de la noblesse serait alors moindre).

Pendant la Révolution, en 1790, il sert comme capitaine aux chasseurs de Picardie jusqu'à sa démission le 8 mai 1792.

En avril 1792, il quitte Castres pour Paris ; il aurait logé quelques jours chez son cousin germain Thomas-François de Treil de Pardailhan, alors député de Paris. Il serait mort le 10 août 1792, en défendant le roi aux Tuileries.

Le 10 août 1792, le palais des Tuileries est envahi par les Parisiens en armes: les nobles fidèles au roi et les gardes suisses sont tués, parmi eux, le capitaine Joseph de Treil de Saint-Martial:

"le citoyen Treil Saint-Martial a été tué à la journée du 10 août 1792; son cadavre a été retrouvé aux environs des Tuileries et reconnu parmi ceux des personnes tuées dans cette action, ainsi qu'il résulte du procès verbal dressé à la mairie du 10ème arrondissement de Paris, le 3 fructidor an 8"

[GITE DANS L'HERAULT] [E-MAIL] [GENEALOGIE TREIL DE PARDAILHAN]