Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Jean-Joseph Rocque, de Saint-Pons
Député aux Etats-Généraux de 1789

Jean-Joseph Rocque est l'exemple du bourgeois Saint-Ponais de l'Ancien Régime qui traverse la Révolution, l'Empire et La Restauration, en préservant son statut de notable.
Né le 5 mai 1749, dans une famille de vieille bourgeoisie de la ville, fils de Pierre Honoré, avocat au Parlement et d'Elisabeth Mas.
De 1775 jusqu'à la Révolution, il est receveur des tailles du diocèse de St-Pons.
Le 3 mars 1789, il est élu par le Tiers-Etat de la sénéchaussée de Béziers, député aux Etats-Généraux, future Assemblée Nationale Constituante.

Le député J-J Rocque, à l'Assemblée nationale de 1789

J-J Rocque a un rôle très modeste à la Constituante: il prend la parole une seule fois pour réclamer la fixation du siège de l'évêché à Béziers.

Sa carrière nationale prend fin avec la Constituante en 1791. Un autre Saint-Ponais Thomas-François Treil-Pardailhan, ci-devant baron de Pardailhan, est membre de l'Assemblée Législative en 1791-1792, mais en tant que député de Paris.

Etats-généraux de 1789, où siège Jean-Joseph Rocque

Rocque est maire de Saint-Pons de décembre 1792 à décembre 1793.
Sous le Consulat, l'Empire puis la Restauration il est membre du conseil d'arrondissement.
Il est décédé le 20 avril 1832, à Saint-Pons, à l'âge de 83 ans, sans postérité. Son frère Joseph Mathieu Jérôme Rocque, vivant à Paris, est son héritier.

Rocque député de Saint-Pons
Lettre de 1826 à Monsieur Rocque, ex député, à St-Pons-de-Thomières

[ACCUEIL][PLAN DU SITE] [E-MAIL] [GITE PRÈS DE SAINT-PONS]