Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Famille Clémens de Graveson
_____________________

"D'argent, à trois pals de gueules"

La famille Clémens de Graveson appartient à la noblesse de Provence. Elle est tombée en quenouille, au 19ème siècle, dans les familles Treil de Pardailhan et Perrochel.
L'histoire de la famille remonte au 15ème siècle: les Clémens sont alors des notables de la ville de Tarascon, qui vivent noblement, et s'agrégent à la noblesse.

" [La filiation remonte] à Raymond de Clémens, dont le fils Jacques de Clémens fut nommé premier consul de Tarascon en 1485, et fit son testament le 1er décembre 1505, dont le petit-fils, Thomas de Clémens, seigneur de Graveson, du Castellet, etc., épousa Catherine du Puy-Montbrun, par contrat du 10 novembre 1516, et dont l'arrière-petit fils, Jean Clémens, seigneur des mêmes terres, épouse, par contrat du 9 mai 1536, Anne de Quiqueran, fille du seigneur de Ventabren.

Charles de Clémens, seigneur de Graveson, du Castellet, et de Ventabren, fils du précédent, eut de deux alliances successsives trois fils, dont les deux aînés, Alphonse et Antoine, furent les auteurs de deux branches, et dont, le plus jeune, André, admis dans l'Ordre de Malte, en 1620, devint dans la suite commandeur et bailli à Manosque.
Les deux branches de la famille de Clémens furent maintenues dans leur noblesse le 2 mars 1668, par jugement des commissaires du Roi, chargés de la recherche des faux nobles en Provence.

La branche aînée fut encore maintenue dans sa noblesse le 24 mars 1711, sur le vu du jugement de 1668, par un nouveau jugement du président Cardin le Bret. Elle parait s'être éteinte dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Le chef de la branche aînée, François de Clémens, seigneur de Graveson, du Castellet, et de Ventabren, marié en 1644 à Marguerite de Gras de Preigne, fut aussi maintenu dans sa noblesse, à cause de sa terre du Castellet, par jugement des commissaires des francs-fiefs en Languedoc.
Il fut père de Jacques de Clémens, marié en 1689, à Marie-Thérèse d'Icard, qui obtint, par lettres patentes d'août 1718, l'érection en marquisat de sa seigneurie de Graveson, et grand-père d' André de Clémens, marquis de Graveson, élu en 1731 premier consul d'Aix, qui épousa en 1718 Angélique Charlotte du Deffand [belle-soeur de la Marquise du Deffand]."

(d'après le "Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle" par Gustave Chaix d'Est-Ange)

Notes généalogiques concernant les derniers Clémens de Graveson

André CLEMENS, marquis de GRAVESON,
premier consul d'Aix,
capitaine des galères,
marié en 1718 à Angélique du DEFFAND,
d'où entre autres enfants :

1) Charles Louis CLEMENS, marquis de GRAVESON,
né le 24 janvier 1722, à Graveson (Bouches-du-Rhône),
marié en 1751, à Marie Catherine de VOGUE,
d'où entre autres enfants :
- Jean Baptiste CLEMENS, marquis de GRAVESON, dernier du nom,
né le 8 mars 1759, à Tarascon,
chevalier de Saint-Louis, officier de cavalerie,
marié avec Catherine de LONGPRE,
d'où un fils :
Alphonse Jean Baptiste Louis CLEMENS GRAVESON ,
né le 17 août 1791,
décédé jeune,

divorcé le 28 juillet 1803,
remarié le 8 octobre 1804, avec Lucile BIONNEAU d'EYRAGUES, (1774-1848)
décédé le 7 janvier 1836, à Avignon (après son décès, sa veuve vit à partir de 1837 à Chaumont-en-Vexin, dans l'Oise),
d'où, cinq filles
- Marie Angélique CLEMENS DE GRAVESON,
née vers 1805,
mariée en 1834, à Paris, avec Fulcrand TREIL DE PARDAILHAN (1803-1834),
après son veuvage, vit à Chaumont-en-Vexin (Oise),
décédée le 25 octobre 1883, à Chaumont-en-Vexin, inhumée dans le cimetière de l'hospice de Laillerie,
d'où un fils unique :
Dieudonné TREIL DE PARDAILHAN ,
le 13 décembre 1835 à La Caunette (Hérault),
marié le 16 novembre 1871, à Paris, avec Marie-Louise LEBESNEROIS,
décédé à Paris le 8 octobre 1879,
d'où postérité.

- Marie Joséphine Laure CLEMENS DE GRAVESON,
née vers 1806,
mariée vers 1831 avec Auguste Louis de PERROCHEL (/1803-1867),
demeure, à partir son mariage, au château du Jard à Chaumont-en-Vexin,
inhumée dans le cimetière de l'hospice de Laillerie, à Chaumont-en-Vexin,
d'où un fils :

Jacques Marie Augustin de PERROCHEL ,
né le 28 mars 1832, à Tarascon,
d'où postérité

- Louise Simone Adine CLEMENS DE GRAVESON,
née à Lyon, en 1808,
mariée le 25 juillet 1832, à Tarascon, avec Ernest DEJEAN de CADEROUSSE de MONTVAL (1800-1884), ancien garde du corps du roi,
demeure à Lédenon (Gard), avec son mari,
décédée à Avignon (Vaucluse), le 24 mars 1887.

- Marie Louise CLEMENS DE GRAVESON,
née le 1er décembre 1812, à Marseille,
mariée le 28 mai 1838, à Chaumont-en-Vexin (Oise), avec Jules BOUCHER de CREVECOEUR (1793-1842),
propriétaire du château familial du Petit Castelet, près de Tarascon, dont son mari a racheté les parts de ses soeurs,
demeure au château du Castellet, avec sa fille, après son veuvage,
décédée le 6 septembre 1867, à Chaumont-en-Vexin, chez sa soeur Laure et son beau-frère Auguste de Perrochel, au château du Jard, où elle était en visite,
d'où une fille unique :

Marie Mathilde BOUCHER de CREVECOEUR (1840-1920),
héritière du château du Castellet,
sans postérité.
- Aglaé Laure Luce CLEMENS DE GRAVESON,
mariée, le 22 juillet 1837, avec Henri Antoine Victor LE NORMANT DE BUSSY, ancien garde du corps du roi, lieutenant d'infanterie,

[ACCUEIL] [LIEN] [GITE DE CHARME DANS L'HERAULT]