Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Famille Citou de Boulade d'Espine
_____________________

"D'azur à une fasce d'or,
accompagnée de 3 molettes d'or,
deux en chef, une en pointe"

La famille de Citou est connue à partir du 17ème siècle dans la région d'Anglès, au diocèse de Saint-Pons.
Le compoix d'Anglès de 1650 indique que Jacques de Boulade de Citou est propriétaire du château d'Espine, alors inachevé : "Château imparfait dit d'Espine, couvert de lauze, avec maison, four et fournials de lauze et de genêts"

Le château d'Espine, reconstruit au début du 20ème siècle
Le château d'Espine, reconstruit au début du 20ème siècle

Les Citou de Boulade d'Espine ont vécu jusqu'à la fin du 19ème siècle à Espine. Durant l'Ancien Régime, on les trouve à Castres ou à Saint-Pons au gré des alliances matrimoniales.

Pierre Gabriel de Citou de Boulade d'Espine est né vers 1730. Au décès de son père en 1759, il hérite du château et domaine d'Espine.
Il est reçu avocat au Parlement et entre dans la magistrature en devenant en 1760 maître particulier des Eaux et Forêts de la maîtrise de Saint-Pons, succédant à Pierre Joseph Roger de Cabanes.
En 1777, il épouse Ursule de Raynaud de Pesseplane, d'une famille voisine de La Salvetat. De ce mariage, il a deux enfants Marie Ursule et Joseph-Gabriel (1778-/1845).
Pierre Gabriel d'Espine est décédé en 1785 à Saint-Pons. Son épouse est emprisonné pendant la Terreur. Elle entretient par la suite un foyer contre-révolutionnaire à Espine. Sa fille Marie Ursule d'Espine épouse, en 1800, Emmanuel de Richard de Gaïx, un des responsables des soulèvements royalistes dans la région de Castres.

L'abbé Bertrand Guillaume d'Espine est le frère cadet de Pierre Gabriel d'Espine. Très jeune, il est entré dans La Compagnie de Jésus. Après l'expulsion des Jésuites hors de France en 1763, il devient chanoine du chapitre de Lautrec.
Sa petite nièce Coralie de Gaix le décrit ainsi :
"Un jeune homme à l'âme ardente, au courage héroïque, à l'imagination de feu ...
Se trouvant à l'étroit dans l'univers, il avait placé ailleurs ses désirs et ses espérances ....
il retourna dans son manoir se consoler au pied du crucifix de n'avoir pu aller au bout du monde gagner des âmes à son Maître
..."

[ACCUEIL] [GITE DE L'HERAULT] [E-MAIL] [TREIL DE PARDAILHAN]