Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

La famille Castelbon, de Saint-Pons
(Castelbon de Beauxhostes)


CASTELBON

XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles

Cette famille eut sous l’Ancien Régime la modestie de ne pas ambitionner de titres, et la sagesse de rester jusques à la Révolution une bonne famille de bourgeois et de marchands. Satisfaits de leur origine, ils surent conserver, sans en rougir, le nom de leurs aïeux, roturier et vierge de toute adjonction usurpée de terre.

Armand,
Le plus ancien connu, était cordonnier à St-Sernin-en-Rouergue (Saint-Sernin-sur-Rance, Aveyron), où la famille possède encore des propriétés. Il vint s’établir à St-Pons et se maria avec Jeanne Guibbert, de Cousse [hameau de la commune de Rieussec], le 1er mai 1548.

Pierre,
Aussi cordonnier, qui teste le 17 juin 1575 devant Amblardy, notaire.

Généalogie des Castelbon de Beauxhostes
Notes de Joseph Sahuc

Jean,
[époux en premières noces de Ysabeau Guibbert, 26 janvier 1614], époux en deuxièmes noces d’Antoinette Amblard [le 25 février 1618], d’où :

- Pierre, docteur en médecine, va habiter Carcassonne en 1649 (il avait dans la rue de Villeneuve un four qu’il afferme à Blanc),
- et Jean, [qui suit:]
Jean,
[marchand, Consul de Saint-Pons en 1668,] épouse Jeanne Lacombe [décédé le 28 juillet 1689, à Saint-Pons]; il a cinq enfants :
- Françoise, née le 23 [janvier] 1675 [ mariée le 27 novembre 1702, à Joseph Vidal] ;
- Jean né le 21 novembre 1656;
- Marie, née le 19 octobre 1668;
- Anne qui épouse le .. février 1686, Jean [Milhau, bourgeois, fils de Jean Milhau et Louise de Lavit, de la ville de Béziers],
- et Pierre qui suit:
Pierre,
[né le 23 juillet 1659, à Saint-Pons, marchand, ] consul en 1696, [propriétaire du domaine d'Arguzac, dans la baronnie de Pardailhan]
épouse [en 1694, à Vélieux] Marie Mouly, dont il a douze enfants :
- Jeanne, née le 20 août 1695;
- Pierre Jean, [né le 23 août 1705,] prêtre, curé de Cébazan, mort le 31 décembre 1788, âgé de 84 ans;
- Antoine, né le [5 juin] 1714;
- Louis André, né le .. mai 1701;
- [Jean-Baptiste, né] le 24 novembre 1706, prêtre [curé de Paraza (Aude)];
- Joachim, né le 8 juin 1712, mort le .. juin 1717;
- Pierre Jean né le .. avril 1703, mort le .. janvier 1704 ou 1706;
- et Joseph Guillaume qui suit:
Joseph Guillaume,
[[Né en 1703], épicier, fabricant de chandelles, consul en 1726, marié [en 1728] avec Marie Amans [fille de François Amans et Anne Roger], mort le 26 juin 1763, eut cinq enfants :
- Joseph Alexandre, né le [20 mars] 1734;
- Marie Thérèse, née le 12 octobre 1730, décédée en 1732;
- Marie Catherine, née le 06 juillet 1738, morte en 1743;
- Pierre Joseph, né le 28 février 1733;
- et Pierre Jean François [qui suit:]
Pierre Jean François,
Avocat, [consul de Saint-Pons en 1766, syndic de l'hôpital,] était le 7 novembre 1728 ; il épousa Geneviève Tabarié, fille d’un avocat au Parlement, de St-Pons. [Il est décédé le 22 septembre 1779, à Paraza (Aude)]. Il eut neuf enfants :
- Jean Baptiste, né le 30 juillet 1761;
- Thérèse, décédée le 20 novembre 1765;
- Françoise Geneviève Marguerite, née le 21 juillet 1768, mariée le 13 ventose an II, à Barthélémy Borios, receveur d’enregistrement ;
- Marie Thérèse Geneviève, née le 18 novembre 1758;
- Joseph Pierre François, né le 11 septembre 1760;
- Alexandre Roch, le 16 août 1764;
- Marie Françoise, née le … 1767:
- Pierre Benoit, né en 1766, qui était en 1792 sergent major du 4e bataillon de l’Hérault, [capitaine au 55e régiment de ligne, en 1805;
- Thomas Georges Joseph, né le 20 décembre 1769,] époux Ledenac, chef de la branche existante, [qui suit:
Thomas Georges Joseph
conseiller municipal de Pardailhan (1835), et conseiller d'arrondissement de Saint-Pons, sous la Monarchie de Juillet.
Il a épousé en 1818, Clotilde Ledenac, d'une famille de notables de Bassan (Hérault), d'où plusieurs enfants certains décédés en bas-âge (dont une fille à leur métairie d'Arguzac, dans le Pardailhan), et un fils:

Jean Alexandre Joseph, né le 12 mars 1829 à Saint-Pons, médecin à Béziers, marié en 1856 à Léonie de Beauxhostes, il est décédé en 1909, à Boujan,
d’où :

- Marie-Thérèse (1858-1942), épouse en 1881 d’Antoine-Isidore de Mauléon-Narbonne (1855-1934);
- Fernand Marie Hyacinthe, qui suit
Fernand Castelbon de Beauxhostes

Fernand dit Castelbon de Beauxhostes
en 1859, à Béziers, il a relevé le nom de sa mère, se faisant appeler «Castelbon de Beauxhostes», avec l'accord de son oncle, Eugène de Beauxhostes, dernier du nom, mais sans obtenir la modification officielle de son état civil.
Riche propriétaire viticole à Boujan (et héritier du domaine d'Arguzac, dans le Pardailhan), il est le grand organisateur de spectacles lyriques dans les arènes de Béziers, de 1898 à 1911.
Marié en 1889 à Thérèse Sahuc (très lointaine cousine de Joseph Sahuc, notre érudit saint-ponais), il divorce en 1905, et se remarie en 1919 avec Antonia Fortunata Bosich (1879-1968), dont il a deux enfants :

- Antoinette, épouse en 1950 de Xavier Fabre-Luce,
- et Eugène, époux de Suzanne Françoise Alice Gay, d’où postérité.
Il demande en 1976 l’autorisation de porter le nom de Castelbon de Beauxhostes : «M. Castelbon (Eugène, Joseph, Ferdinand), né le 25 mai 1915 à Boujan-sur-Libron (Hérault), demeurant à Boujan-sur-Libron, dépose une requête auprès du garde des sceaux à l'effet d'ajouter à son nom patronymique celui de : de Beauxhostes, afin de s'appeler à l'avenir Castelbon de Beauxhostes» J.O du 5 mai 1976)]

Pierre Jean Castelbon prêtre avait un cachet à deux C entrelacés

Texte inédit dactylographié de Joseph Sahuc - Archives particulières
(des ajouts au texte de Sahuc sont entre crochets.)

[ACCUEIL DU SITE] [PLAN DU SITE] [E-MAIL] [GITE DE FRANCE DANS L'HERAULT