Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Brugairoux de Saint-Martial
(notice à compléter)

Cette branche cadette de la famille de Brugairoux a pris le nom du village de Saint-Martial (actuelle commune de Saint-Jean-de-Minervois), qui dépendait de la seigneurie de Pardailhan.
Sahuc indique qu'ils y possédaient une métairie, mais je n'ai en pas retrouvé la trace dans les documents d'archives.

Le village de Saint-Martial
Le village de Saint-Martial

La pratique d'utiliser des noms de terre était courante parmi la petite noblesse Saint-Ponaise et permettait de distinguer les différentes branches d'une même famille. Saint-Martial est indifféremment orthographié Saint-Massal.
Malgré la vente de Pardailhan par la branche aînée à la famille de Portes en 1673, les Brugairoux de Saint-Martial conserve leur surnom.

- Jean de Brugairoux, sieur de Saint-Martial,
né en 1621 à Saint-Pons,
fils de Francelin, seigneur de Pardailhan et de Anne de Guibbal,
marié en premières noces à Françoise d'Augier (17 avril 1645),
et en deuxièmes noces à Magdeleine Singla,
d'où (entre autres enfants) :

- Joseph de Brugairoux de Saint-Massal
baptisé à Saint-Pons le 10 novembre 1674,
capitaine d'infanterie, gouverneur d'Azille,
marié en 1695 à Claire de Martrin-Donos, d'Azille,
(contrat de mariage le 9 avril 1695 de " Joseph de Brugairoux, sieur de Saint Massal, ... fils de noble Jean de Brugairoux sieur de Saint Massal et de dame Magdeleine de Singla, résidant à Saint Pons de Thomières absent, représenté par noble messire François de Hautpoul seigneur de Ventajou, ... avec Claire de Martrin-Donos, ... résidante d'Azille fille de feu noble Barthélemy de Martrin de Donos et de dame Françoise Vaissière"- AD 11 - 3E15508 - Me Antoine Cartou ),
il possède des droits seigneuriaux (droit de queste) à Azillanet.

- Joseph Guillaume de Brugairoux de Saint-Massal
marié le 10 juin 1742 avec Jeanne Catala (famille bourgeoise de Peyrac),
de ce mariage :

1) Marie-Madeleine.
2) Marie-Rose,
3) Jean Dominique,
4) Marc-Antoine, qui suit,
5) Marie-Joseph, qui suit.
- Marc-Antoine de Brugairoux de Saint-Massal
habitant de Peyrac,
marié le 4 juillet 1782 à Azille avec Catherine de Veye (décédée à Azille en 1846)
vote dans l'ordre de la noblesse de la sénéchaussée de Carcassonne, pour l'élection de Etats-généraux de 1789,
décédé à Narbonne le 21 mars 1794.
d'où :
- Jacques-Henri-Ambroise de Brugairoux de Saint-Massal
à Peyrac-Minervois en 1783, militaire,
disparu jeune en décembre 1813 en Russie au passage de la Bérezina.
"les biens de la famille de Brugairoux sont passés dans la maison de Veye"(Cartulaire de Carcassonne Mahul).
- Marie- Joseph de Brugairoux de Saint-Massal
à Azille en 1753,
sous-lieutenant au régiment de Saintonge,
a combattu en Amérique pendant la guerre d'indépendance des Etats-Unis,
marié en 1790 à Marie-Marguerite Françoise Fournal :
(mariage le 12 janvier 1790 à Saint-Pons de Thomières de Marie-Joseph Marquis de Brugairoux de St-Massal, officier au régiment de Saintonge, demeurant depuis un an et demi à Verdun-sur-Meuse, fils de feu Guillaume-Joseph et de dame Anne-Jeanne Catala, avec Madame Marie-Marguerite Françoise Fournal, veuve de Messire Jean-Joseph-Baptiste d' Estival écuyer, chevalier de l'ordre de Saint-Louis, capitaine des grenadiers, commandant de bataillon au régiment de Navarre, lieutenant-colonel d'infanterie),
conseiller municipal de Léguevin (Haute-Garonne), sous la Restauration.

[E-MAIL] [GENEALOGIE TREIL DE PARDAILHAN]