Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

de Bosquat de Saint-Rome

Extrait de "Familles nobles et bourgeoises de Saint-Pons" par Joseph Sahuc (Bulletin de la Société Archéologique de Béziers - 1907)

" La famille de Bosquat a eu plusieurs branches: de Saint-Rome, de Réals, de Sainte-Valière. Seule, la première s'établit dans le pays d'une manière fixe, tandis que certains de ses membres chargés à Montpellier de fonctions judiciaires, alternaient leur résidence entre cette dernière ville et la nôtre.
Saint-Pons vit trois générations de cette famille de religieux, de magistrats , de militaires qui habita dans la rue Villeneuve la maison dite de Bonne [*], et dans la gache del Planel un immeuble acquis des Verdiguier.
A la fin du XVIIIe siècle, Mademoiselle Renée de Bosquat la légua au Bureau de Bienfaisance, en même temps que la métairie de Gartoule (commune de Riols).

Le Compoix de 1550 fait mention de Jehan Boscat, dans la rue du Planel.
En 1598, Balthazar Boscat, fils de Bernard bourgeois de Sainte-Valière, épousa Jeanne Belot de La Salvetat.
[Balthazar de Bosquat, bourgeois de Saint-Chinian, y est décédé en 1627.]

Jean-Placide, viguier de Saint-Pons, époux en premières noces de Marquize de Vidal de la Teules, en deuxièmes de Marie Jodaille, et en troisièmes de Jeanne Cabrol, eut [plus de] dix enfants:

[- Jeanne, née à Saint-Chinian, en 1655 ;]
- Gabriel, né en 1658;
- Pierre, né en 1659 ;
- Catin, née en 1660 ;
- François, né en 1667, chanoine de l'église de Saint-Pons;
- Marquize, épouse de Gléon ;
- Renée-Apollonie, née le 12 février 1672 ;
- François-Placide, capitaine de dragons, dans le régiment de Monseigneur le Dauphin, "mort à la guerre en 1705";
- Pierre, né en 1673,
et enfin Jean (A) et Marc-Antoine (B) qui formèrent les deux branches suivantes :
(A)
Jean,
[ à Saint-Chinian, en 1654]
conseiller du roi à la Cour des Aides, Comptes et Finances de Montpellier [reçu le 10 août 1690],
époux Daren [marié en 1691 à Marie Darènes de Lespignan, d'une famille de magistrats de la cour des aides de Montpellier],
eut trois enfants :
- Paul-François-Placide, né en 1703 ;
- Jean-Fulcran, docteur en droit canon, chanoine de l'église de Saint-Pons, qui acheta en 1744 à Jacques de Brun, la métairie de Pont-de-Ratz, (Ponderach) revendue ensuite le 25 Septembre 1770 à M. Guiraud, marchand ;
[- Marie Elisabeth, mariée en 1736, à Saint-Pons, avec Charles de Belot de Tarassac,]
- François-Gaspard , conseiller à la Cour des Aides [il succède à son père, qui se démet en sa faveur de son office de conseiller en 1727].
François-Gaspard eut deux enfants [de son mariage le 21 novembre 1725 avec Anne Marie Marcha (ou Marchu ?), fille du professeur de droit Jacques Marcha] :
- Colombe-Jaquette, épouse en 1756, de Joseph Dor, commissaire des guerres [erreur de Sahuc : épouse de Louis Dor, fils de Joseph Dor];
- et Jean-Marie-Emmanuel, conseiller à la Cour des Aides de Montpellier [reçu le 21 février 1756, sur résignation de son père,
marié à Jeanne Charlotte Gabrielle Darènes, fille de François Louis Darènes, conseiller au conseil supérieur du Roussillon et de Dorothée de Valat de Saint-Roman
d'où un fils : Marie-Henri-Fulcrand, né le 6 février 1764.
].
(B)
Marc-Antoine,
épousa le 21 février 1678 Marie Buscaylet dont il eut six enfants,
[décédé le 10 décembre 1698, et inhumé dans la chapelle obscure de la cathédrale]
- Joseph, né en 1680 ;
- Marquis, né en 1684 ;
- François-Placide, né en 1690 ;
- Anne épouse en secondes noces de Roch de Paule de Gaillac, capitaine [au régiment de] Royal Vaisseau Infanterie, [décédée le 18 avril 1754, et inhumée dans la cathédrale];
- Marie;
- Suzanne qui épousa le 3 février 1705 Charles Gauzail de Montalègre, lieutenant du roi en la senéchaussée et jugerie de la ville et comté de Castres.

Les divers membres de la famille de Bosquat sont inhumés dans les deuxième et troisième chapelles de l' église cathédrale, à droite en entrant; ils fondèrent même dans la dernière, qui est sous la tour de l'horloge, une chapelle au vocable de Saint-Antoine. On voit encore dans la sacristie, le tableau peint pour le rétable de cette chapelle ; il porte dans un coin, les armes des Bosquat.

La famille s'est éteinte à Montpellier; elle est tombée en quenouille chez les Prudhomme de Saint Maur, de Boussairolles et de Masclary.

ARMOIRIES [Armes].
- De gueules à un chêne d'argent, surmonté d'une fleur de lys d'or . "

Joseph Sahuc, historien local (en 1907)

Les familles nobles et bourgeoises de Saint-Pons, par Sahuc :

Généralités - Familles Amblard - d'Augier - de Bène de Barre - de Bourguignon de Saint-Martin - de Brugairoux - de Brun - de Cabrol - de Clerc - Cros-Le-Bailly et Benoit - Devic - d'Estival - de Fleyres - de Flottes - de Gleizes de La Blanque - de Gléon de Durban - de Guibbal - Guiraud - Molinier - Portes - Rocque - Tourbes - Tabarié de Grandsaignes - Treil de Pardailhan - de La Vernhe

[ACCUEIL] [PLAN DU SITE] [ECRIVEZ-MOI] [GITE DE FRANCE DE L'HERAULT]