Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Les Beauxhostes, marchands de Narbonne


Les Beauxhostes ont prétendu à une noble ascendance militaire remontant au 13ème siècle. Les documents d'archives les montrent pourtant marchands dans la région de Narbonne au début du 16ème siècle. Lors du jugement de maintenue de noblesse en 1668, les Beauxhostes ne peuvent prouver leur filiation qu'à partir d'Olivier Beauxhostes, propriétaire à Agel, en 1509.

Les archives de l'abbaye de Quarante nous montrent qu'à cette époque Olivier Beauxhostes est marchand, habitant d'Agel et qu'il paye des droits seigneuriaux aux religieux :

"1508 - Sous la date du 5 Octobre se trouve la quittance des droits de lods et ventes payé à l'ouvrier de l'abbaye de Quarante par Olivier Beauxhostes, marchand et habitant d'Agel, pour certaines terres par lui acquises dans le territoire d'Agel"

d'après, Sainte-Marie-de-Quarante, documents inédits

Le nom des Beauxhostes est cité parmi les marchands accédant au rôle de notable à Narbonne, à la fin du 15ème siècle dans l'ouvrage "Le drap et le grain en Languedoc: Narbonne et Narbonnais, 1300-1789" (comme aussi les Maurin).
Pierre Beauxhostes apparait en 1518 comme marchand, et vendeur d'une maison dans les archives de la ville de Narbonne :

"vente d'une maison en ruine dite La Dalphi [...] Vendeur : Pierre Beauxhostes , marchand, résidant tantôt à Narbonne et tantôt à Mirepeisset — Acquéreur: Bernard Beauxhonis, bourgeois. — Prix de la vente : 450 liv. tournois. — Témoins de cette vente : Jacques Sabatier et Guillaume ..."

Inventaire des Archives communales antérieures à 1790 - Volumes 1 à 2 - Page 162

La trace de Pierre Beauxhostes, marchand de Narbonne se retrouve jusqu'à Toulouse, où il passe une transaction au début du 16ème siècle :

"Jacques avait un frère appelé Nicolas, comme leur père, à qui il donnait procuration, le 30 août 1502, pour recevoir la somme de 200 ducats d'or des mains de Pierre de Beauxhostes, marchand de Narbonne"

d'après, Revue historique de Toulouse: études sur le Vieux Toulouse, documents, bibliographie, Volumes 22 à 23, p 146

A la fin de l'Ancien Régime, les Beauxhostes produisent des actes remontant aux croisades, comme preuves de noblesse pour entrer dans l'Ecole Royale militaire. Ils présentent en fait les copies de ces titres authentifiées par Jean Hyacinthe d'Augier, viguier de Narbonne, qui avait acheté aux descendants des Beauxhostes la seigneurie d'Agel en 1762 ! C'est cette généalogie fantastique qui est présentée dans les armoriaux du 19ème siècle, et reprise dans les ouvrages d'histoire locale.

[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [GITE DE FRANCE DANS LE MINERVOIS]