Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Famille BACK DE SURANY

La famille BACK est une famille juive austro-hongroise, dont la prospérité est liée au négoce, et à son association avec la famille OROSDI.
Adolf OROSDI, beau-frère de Maurice BACK, est un officier de la cause nationale hongroise en 1848. OROSDI, d'origine juive, a abandonné son patronyme de consonnance germanique SCHNABEL, pour adopter un nom hongrois. Après l'échec nationaliste, il est contraint d'émigrer et de se réfugier vers 1850 à Constantinople (Istanbul, en Turquie), où il entreprend des activités commerciales, d'abord modestes, dans le quartier de Galata.
L'entreprise familiale se développe rapidement à travers l'Empire ottoman, associant d'une part Herman et Joseph BACK (les fils de Maurice) et d'autre part, Philippe et Léon OROSDI (les fils d'Adolf Orosdi), sous le nom "Orosdi-Back".

Hermann Back de Surany (en bas à droite, à l'occasion du cinquantenaire de ses établissements)

Les liens familiaux sont encore resserrés après le mariage d'Herman BACK (1846-1925) et de Mathilde OROSDI (1859-1916), fille d'Adolf, le 15 mai 1879, à Paris.

L'expansion de leur entreprise conduit les cousins BACK et OROSDI à passer du commerce en gros à la vente au détail et ils constituent alors une véritable chaîne commerciale au Proche et Moyen-Orient : à la suite de l’ouverture du siège social à Paris en 1888, ils ouvrent de grands magasins à Bucarest, Salonique, Izmir, Tunis, Alexandrie, Tanta et Le Caire, qui rivalisent avec ceux d'Europe. En 1893, les cousins BACK et OROSDI ouvrent un premier grand magasin à Vienne. En 1895, les établissements Orosdi-Back se constituent en société anonyme.

Magasin Orosdi-Back au Caire

A cette époque, Philippe BACK (1862-1958), frère d'Herman et de Léon est directeur de la succursale du Caire. Son nom reste gravé comme bienfaiteur sur les murs de la grande synagogue du Caire. Il s'est intéressé à l'égyptologie et a réalisé plusieurs chantiers de fouille à la fin du 19ème siècle. On lui doit les premières collections égyptiennes du musée de Budapest. En remerciement, l'Empereur François-Joseph l' anoblit en 1909 et lui accorde, en 1914, le nom de BACK DE SURANY, avec ses armoiries.

Converti au catholicisme, le frère aîné, Herman a lui aussi pris le nom de BACK DE SURANY, se faisant parfois donner le titre de comte; consul de Perse, il mène grand train entre sa superbe villa de Nice et son hôtel parisien, avenue Velasquez.

Mariage de François de Treil de Pardailhan et Alice Back de Surany

De son alliance avec Mathilde Orosdi, sont nés un fils Adolphe, et deux filles, mariées dans la noblesse française :

- En 1905 Adrienne BACK de SURANY (1882-1953) épouse Paul de LA FOREST DIVONNE, d'où trois enfants Nicole (épouse Yves RETSIN d'AMBROISE), Yolande (épouse Henry d'ANGLEJEAN), Blandine (épouse Louis GONIN).

- Sa soeur Alice BACK DE SURANY, née en 1880 à Constantinople (Istanbul - Turquie), se marie le 16 juin 1908 à Paris avec François de TREIL DE PARDAILHAN (1874-1952). Ils ont une fille Cécile née en 1909, qui épouse en 1937 Jean Marie Paul CORBET, puis divorce en 1943 (Cécile de TREIL DE PARDAILHAN est propriétaire du château d'Autricourt, jusqu'à son décès).


[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [TREIL DE PARDAILHAN]