Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

La famille d'Amieu de Beaufort

La famille Amieu, établie au début du 18ème siècle à Beaufort, dans le Minervois, appartient à la "noblesse de cloche", anoblie par la charge de capitoul à Toulouse, en 1712.
A l'origine de la réussite familiale, les frères Pierre et Claude Amieu sont de riches marchands toulousains, qui commercent dans tout le sud de la France.

Armoiries Amieu de Beaufort
Armoiries de Pierre Amieu, en 1696

Peu après la création de la Chambre de commerce de Toulouse, Claude Amieu est désigné pour la présider en 1708, sous le nom de Prieur de la Bourse des Marchands, témoignant de son influence et de sa réputation : son frère Pierre préside cette institution en 1715.
En 1711 et 1712, Pierre et Claude Amieu sont successivement élus capitouls de Toulouse, c'est à dire consuls de la ville; cette fonction est anoblissante, et modifie définitivement le statut social de la famille.

Jean, fils aîné de Claude obtint, en 1716, l'office de Président des Trésoriers de France à Montauban, ajoutant un peu de prestige à la famille. Avec son père, il achète plusieurs seigneuries : Blagnac, près de Toulouse, Monbrun, dans le Volvestre et Beaufort dans le Minervois. Claude Amieu s'intitule dès lors baron de Blagnac. Ses fils et leurs descendances prennent les noms d'Amieu de Blagnac, Amieu de Monbrun et Amieu de Beaufort.

Beaufort, Hérault
Château de Beaufort, Hérault

A Beaufort, modeste seigneurie du diocèse de Saint-Pons, François d'Amieu de Beaufort, fils de Claude est en terrain de connaissance : Joseph, son frère est curé de la paroisse d'Olonzac, petit bourg à proximité. Ses cousins d'André, au village voisin d'Azillanet sont les notables du lieu. Il s'allie, en 1731, à Marie Vitalis de Latour, d'une famille d'Olonzac, "vivant noblement".
Son fils aussi prénommé François, Mousquetaire du roi, capitaine de dragons, chevalier de Saint-Louis épouse, en 1777, sa cousine Catherine Elisabeth Vitalis de Latour. Il n'a pas d'enfant et adopte en 1818 François Saint-Maurice, dont la naissance est mystérieuse.

Ce dernier épouse en 1818 Marie Claire Sahuc. La famille s'est éteinte en la personne de leur fils François-Achille, contraint de vendre le domaine de Beaufort au milieu du 19e siècle. Le patronyme a été relevé par la descendance féminine, sous le nom de de Moulins d'Amieu de Beaufort

- Pierre Amieu
né vers 1650,
prieur de la bourse de Toulouse en 1715,
capitoul en 1711 (fonction anoblissante),
marié avec Marie Carreau,
décédé vers 1716,
sans postérité connue.

- Claude d'Amieu
né vers 1650,
prieur de la bourse de Toulouse en 1708,
capitoul en 1712 (fonction anoblissante),
seigneur de Blagnac
marié, en 1685, avec Guilhaumette d'André (1661-1733),
décédé le 25 juin 1723, à Toulouse,
d'où (entre autres):

- Jean d'Amieu
en 1689,
Président des Trésoriers de France à Montauban (à partir de 1716),
seigneur de Blagnac, Beaufort, Monbrun,
marié, en 1723, avec Marie Thérèse de David,
d'où six enfants, dont :
- Claude d'Amieu de Blagnac,
à Blagnac en 1725,
dernier seigneur de Blagnac,
sans postérité.
- Pierre d'Amieu
en 1691, à Toulouse,
chanoine, trésorier du chapitre de la cathédrale de Carcassonne

- Joseph d'Amieu
en 1693, à Toulouse,
Docteur en théologie de la Sorbonne,
curé d'Olonzac (Hérault) de 1716 à 1772,
décédé à Olonzac le 24 octobre 1772.

- Jacques d'Amieu
né le 16 septembre 1695, à Toulouse,
marié, en 1724, avec Marianne de Viguier.

- François d'Amieu de Beaufort
né vers 1700 (*),
seigneur de Beaufort,
marié en 1731 avec Marie Vitalis de Latour (1697-1770),
décédé à Beaufort le 23 septembre 1782,
d'où (entre autres):

- Catherine d'Amieu de Beaufort
mariée avec Alexandre de Soulages de Lamée (d'une famille anoblie par le capitoulat de Toulouse, en 1706),
d'où postérité.

- Jeanne d'Amieu de Beaufort (17..-1800)
mariée en 1800 avec C Boyer médecin

- Hélène d'Amieu de Beaufort (1742-1820)
mariée avec Joseph d'André (1722-1793), lieutenant de dragons, chevalier de Saint-Louis, d'Azillanet,
d'où postérité

- François d'Amieu de Beaufort (1744-1835)
mousquetaire, capitaine de dragons (1772),
seigneur de Beaufort,
maire de Beaufort (de 1809 à 1818),
marié en 1777 avec Catherine Elisabeth Vitalis de Latour (1737-1788),
remarié, en 1803, avec Marie de Seigneuret de Cesseras (1764-1840),
un fils adoptif :

- François d'Amieu de Beaufort (1795-1847),
maire de Beaufort (de 1818 à 1847),
marié, en 1818, avec Marie Claire Sahuc (1796-18..),
d'où :
- François Achille d'Amieu de Beaufort (1819-1901),
commissaire de police,
marié le 5 avril 1854, à Paris, avec Jeanne Anne Monique Abadie (18..-1893),
une fille :
- Caroline d'Amieu de Beaufort (1849-1899),
mariée en 1874 avec Georges de Moulins (1850-1905),
dont la postérité a relevé le patronyme, sous le nom de "de Moulins d'Amieu de Beaufort" (autorisation par décret du 18 septembre 1954).

- Dieudonné d'Amieu de Beaufort,
né à Beaufort en 1825,
sans postérité connue.

[ACCUEIL] [PLAN DU SITE] [ECRIVEZ-MOI] [GITE DE CHARME DE L'HERAULT]