Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Mgr Alexandre Farnese
Evêque de Saint-Pons de 1514 à 1534
Pape sous le nom de Paul III

Alexandre Farnese Alexandre Farnese est né à Rome le 29 Février 1468. Il est issu de cette grande famille aristocratique romaine qui va laisser une marque profonde dans la vie italienne. Dès son jeune âge, Alexandre a la chance de poursuivre les meilleures études.
Son éducation et sa haute naissance en font un candidat évident aux plus hauts postes de la hiérarchie ecclésiastique et pontificale.
Le 20 Septembre 1493, alors âgé de 25 ans, il est nommé cardinal-diacre par le Pape Alexandre VI.

Au cours de sa carrière, il va cumuler des bénéfices ecclésiastiques considérables : c'est ainsi qu'il est nommé à l'évêché de Saint-Pons en 1514. Il n'exerce pas ses fonctions et se contente de percevoir les revenus de son évêché, laissant à son coadjuteur Nicolas Melchioris le soin de diriger les affaires du diocèse (il ne se rendra jamais à Saint-Pons).
L'évêché de Saint-Pons n'est qu'un bénéfice parmi d'autres revenus, qu'il va dépenser sans compter pour le plus grand bonheur des artistes de l'époque.

Durant quarante ans, il porte la pourpre cardinale, avant de devenir doyen du Sacré Collège .
Il est élu Pape le 12 Octobre 1534 sous le nom de Paul III. Le cardinal de Clermont lui succède comme évêque de Saint-Pons. tombeau de Paul III


Symbole de la décadence de l'Eglise sous la Renaissance il a eut quatre enfants : trois fils et une fille, qu'il dote publiquement de biens ecclesiastiques qui vont faire scandale (son petit-fils Alexandre devient même cardinal à l'âge de 14 ans !)
Mais c'est un habile diplomate qui sait éviter de se faire des ennemis : sa fortune et son avancement n'ont jamais été remis en cause par des papes tels que les Borgia ou Medicis, par une sorte de reconnaissance de caste : sa fortune et son nom le rendent presque intouchable.

Le Palais Farnese, qu'il fait construire, est sans doute le plus somptueux des palais Romains (aujourd'hui siège de l'ambassade de France en Italie). Le pontificat de Paul III est d'ailleurs marqué par de grandes réalisations architecturales à Rome : place du Capitole, basilique Saint-Pierre; il commande les fresques du Jugement Dernier pour la chapelle Sixtine à Michel-Ange etc... blason d'Alexandre Farnese

Dans le domaine religieux, Paul III initie la Contre-Réforme face au développement de la religion protestante.

En 1545 il réunit le Concile de Trente qui tente de réformer l'Eglise et de réaffirmer la doctrine catholique.
Les travaux du concile durent plus de 18 ans et ne sont pas terminés au décès de Paul III.
Les Jésuites, compagnie autorisée par Paul III en 1537, seront un des moteurs de la Contre-Réforme.

Paul III prend position contre l'esclavage, avec la bulle Veritas Ipsa (2 juin 1537), qui condamne l'asservissement des Indiens d'Amérique et affirme leur droit, en tant qu'êtres humains, à la liberté et à la propriété.


En tant que Pape, il n'oublie pas tout à fait son ancien évêché de Saint-Pons : il accorde des "indulgences" aux fidèles qui par leur donations et leur aumônes aideraient à l'édification du choeur de l'église cathédrale de Saint-Pons (toujours en travaux) !

Il meurt dans la ville qui l'a vu naître le 10 Novembre 1549.
Ses restes reposent dans la basilique Saint Pierre du Vatican, dans la tombe qui a été dessinée par Michel-Ange et construite par Guglielmo della Porta

[ACCUEIL] [GITE PRÈS DE SAINT-PONS] [EMAIL] [Le site de référence : HERALDIQUE EUROPEENNE]