Saint-Pons-de-Thomières et le Pays Saint-Ponais
Histoire et patrimoine de l'ouest du département de l'Hérault

Echanges des droits seigneuriaux sur Aigues-Vives et Anglès


Dans les extraits de cet acte daté de 1284, le domaine royal échange les droits seigneuriaux du roi à Aigues-Vives, contre ceux de Guilhaume Audoin à Anglès.

De 1284, les ydes de juin.
Acte par lequel Guilhaume Audouin, damoiseau, cède au Roi, en échange, tous les droits qu'il peut avoir et peuvent lui appartenir dans la ville et appartenances d'Anglès (1), tant dedans que dehors; comme aussi aux terroirs de Sèvie, de Vergnole (2) et de Morgodor ou Mongoudour, avec tous les droits seigneuriaux, en quoi qu'ils puissent consister, etc.
Laquelle permutation et échange, le dit Audouin fait avec M. Philippe de Mons, écuyer, sénéchal de Carcassonne et Béziers, comme agent et procureur de Sa Majesté, moyennant le prix et somme de quatre livres dix sols de rente annuelle, que le dit sieur sénéchal, au nom de Sa Majesté, baille et assigne en échange au dit Audouin, sur le lieu d'Aigues-Vives en Minervois et ses terroirs et dépendances.

Et le dit sénéchal, de l'avis et consentement des juges-mages de Carcassonne, d'Albigeois, du pays de Saut et Fenouillèdés, du viguier de Minervois et de l'avocat/et en compensation et représentation de la dite somme de quatre livres dix sols, cède encore en échange au dit Audouin un patu ou logade, sive sotoul, que le Roi a au dit lieu d'Aigues-Vives, pour y bâtir et édifier une maison ou château, avec tout droit de nomination comme aussi les tasques et droits seigneuriaux ; ensemble, le droit de champart et tout le droit que le Roi a et doit avoir dans toutes les pièces et possessions situées au terroir d'Aigues- Vives, qui confronte d'autan avec le terroir d'Agel, de cers avec le terroir d'Aignan, de midi avec le terroir d'Aignan et le terroir de Cas, sive Saint-Jean de Cas, d'aquilon avec le terroir de Pardeillan et de La Caunette; avec toutes les censives, foriscapes, nouveaux acaptes, etc.

Acte reçu par Guilhaume de Puissan, notaire et greffier de la cour royale de Minervois, etc.

Il y a quatre copies informes de cet acte d'échange, dont deux sont écrites en latin, et les deux autres traduites en français ; — elles sont toutes cottées sous même n° 545.

(1) Anglès: chef-lieu de commune du canton de Brassac-Castelnau (Tarn). Son territoire, avec celui de Marniès, furent détachés du diocèse de Saint-Pons en 1790 et cédés au département du Tarn.
(2) Métairie dans la commune du Soulié.

d'après, Archives de L'évêché de Saint-Pons, inventaire de 1746, par J. Sahuc

[ACCUEIL DU SITE] [E_MAIL] [GITE DE FRANCE DANS LE MINERVOIS]